• Le retour de Jules

    Chouette ! Le chien Jules est de retour...

    Jules, le héros du roman de Didier Van Cauwelaert sorti en 2015, a déjà séduit des milliers de lecteurs. Cette année, le célèbre Labrador est de retour pour de nouvelles aventures, où suspens, humeur et émotion constituent un cocktail explosif. Jules est un Labrador ex chien-guide dont la vie a été bouleversée lorsque sa maîtresse a recouvré la vue. Reconverti en chien d’assistance pour personnes épileptiques, il a, semble-t-il, perdu la tête en tombant amoureux de Victoire - une femelle Braque de Weimar, anciennement utilisée comme chien de détection d’explosifs - au point d’être condamné à l’euthanasie. Mais ses maîtres, Zibal et Alice, sont prêts à tout pour le sauver…

    La suite de l'article est à lire  ici


    12 commentaires
  • Il n’y a encore pas si longtemps, les maisons passives (autonomes en énergie) étaient réservées aux plus gros budgets. Mais, bonne nouvelle, la donne est en train de changer, et à tout vitesse. Démonstration avec les PassivDom, des maisons accessibles à partir de 30 000 € seulement… et capables de sortir de terre en quelques heures à peine ! PassivDom est une entreprise ukrainienne. Pour l’heure, elle ne livre qu’à l’intérieur de ses frontières et aux États-Unis mais ce qu’elle vend est si fou qu’elle est déjà très attendue en Europe. Son secret  ? Allier l’efficacité de l’impression 3D avec ce qui se fait de mieux en matière d’énergie renouvelable. Résultat : des maisons livrées en un jour, autonomes, mobiles, confortables et complètement équipées, des meubles aux oreillers !

    La suite est à lire  ici


    18 commentaires
  • Pourquoi un chat ne sait-il pas descendre d'un arbre ?

    Il n'est pas rare de voir des chats se retrouver bloqués en haut d'un arbre, totalement incapables d'en redescendre. Marie-Hélène Bonnet, comportementaliste du chat, vous explique pourquoi ici


    21 commentaires
  • Célèbre et beau poème de Victor Hugo, adapté en images et musique ici

    (merci à mon amie Evy)

     


    16 commentaires
  • (Jeu de lettres n°113)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-113

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est :  PANDEMONIUM

    Lieu que l'on suppose être le point de réunion des esprits infernaux. Fig : se dit d'une réunion de mauvais esprits, de gens qui ne s'assemblent que pour le mal.

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon  texte  (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    Manon, qui était pionne  dans un lycée de Douai,  s'était rongé les sangs pour sa mamie Annie  qui avait fait une mauvaise rencontre. Tout avait commencé lorsque le chat de sa grand-mère avait mystérieusement disparu. La vieille dame, qui remuait ciel et terre pour que Miaou, son beau minou  tigré auquel elle était très attachée  revienne  vite, priait chaque jour saint Antoine de Padoue sensé retrouver les choses et les êtres égarés. Comme ses ferventes prières  n'avaient rien donné, désespérée, elle était allée voir une sorte de médium  vivant en ermite dans un coin paumé. Le marabout, un nommé Damien, sale et hirsute, devait manger comme un moineau. Il ressemblait à une momie  tant il était décharné ; ses os saillaient sous sa peau desséchée et ridée. Dans son taudis immonde, il fumait de l'opium. Il prétendait que les vapeurs de  sa drogue divine lui permettait d'y voir plus clair : "Son chat ? Demain, il serait là !" lui affirma-t-il. La pauvre femme ne savait pas qu'elle avait devant elle un païen  de la pire espèce. Habile, il lui avait passé sa pommade  et avait bien minaudé  pour mieux l'attirer dans ses filets ; elle n'avait pas compris qu'elle était tombée dans un traquenard.  Car elle ignorait que cet homme damné  était animé  de méchantes et viles intentions et qu'il lui avait jeté un sortilège car il pratiquait  la magie noire ! Et le nœud  du problème, non anodin, avait consisté à la faire adhérer à sa doctrine et à la convier à des réunions. Puis, hasard ou coïncidence, le matou avait regagné ses pénates. L'octogénaire, tout à son bonheur d'avoir récupéré sa petite boule de poils saine et sauve, avait foncé tête baissée et suivi  les directives de son envoûteur apparenté au démon  pour se rendre à un pandémonium. Horreur ! Malheur ! Épouvantée, sa petite-fille, assistée de ses amies Diane, Maude, Nadine  et Ondine (l'union  ne faisait-elle pas la force ?) avait pris le taureau par les cornes ; elle avait conduit tambour battant son aïeule, punie  des dieux, chez un moine  exorciste de sa connaissance pour la délivrer de ses chaînes maléfiques et sauver son âme... 


    18 commentaires