• L'appareil reproducteur de la poule

    Cet article sur l’appareil reproducteur de la poule a été rédigé à partir d’un support scientifique, issu du site  Hyline. Nos poulettes nous offrent de bons œufs tous les jours ou presque, aussi il est intéressant de connaître comment elles les fabriquent.  La qualité de l’œuf dépend de l’alimentation de la poule et de son état général. Une poule en bonne santé pond de beaux œufs à la coquille lisse et brillante, au blanc épais et au jaune vif ou orangé. Bien sûr, on admet tout de même qu’avec l’âge, les œufs perdent de leur superbe, deviennent plus petit et les jaunes moins importants. Voyons maintenant comment fonctionne l’appareil reproducteur de la poule et les différentes étapes de la formation d’un œuf...

    La suite c'est ici  Poules-club


    18 commentaires
  • Minute, papillon

                          Mazarine.fayard/minute-papillon

    Un livre que j'ai pris sans hésiter à la médiathèque, tant j'apprécie son auteure. Point déçue par ma lecture. L'histoire est drôle et émouvante. Les personnages sont très attachants. Bref, j'ai passé un excellent moment !

    Dans la vie, on a tous droit à une deuxième chance.
     
    Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s’effondre.
    Cette ex-nounou d’enfer est alors contrainte d’accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
    Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

    UNE CURE DE BONNE HUMEUR
    ET D OPTIMISME !

    Aurélie Valognes a 33 ans. Véritable best-seller en France, son premier roman, Mémé dans les orties, a conquis des centaines de milliers de lecteurs à travers le monde. Son deuxième roman, Nos adorables belles-filles (Lafon, 2016), connaît également un grand succès et paraîtra simultanément au Livre de poche sous le titre En voiture Simone.

    NB : Voir ses deux autres romans dans mes articles 

                                     Nos-adorables-belles-filles 

                                        Mémé-dans-les-orties


    18 commentaires
  • Une vidéo très amusante !

    (Merci à isa des Chats de mon Coeur)


    19 commentaires
  • (Jeu de lettres n°156)

                    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-156

    (Jeu de lettres n°156)

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : MALEGOUVERNE

    Nom que l'on donne en certains monastères, à une avant cour accessible  aux personnes du dehors, et où la règle ne s'observe pas. 

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) : 

    Plus rien n'avait été normal  pour Eugène  à la suite du grave  accident qui avait coûté la vie à sa femme et à sa fille. Angèle  et Marlène avaient été fauchées  par un chauffard qui roulait à grande vitesse sur une longue avenue d'Aubagne. Tout s'était gravé  dans sa mémoire à jamais, tout son univers avait été pulvérisé. Remué au plus plus profond de son âme égarée, aveuglé  par les larmes et le chagrin, il était parti se ressourcer, loin de la marée  humaine, dans un monastère près d'Orange. Il avait besoin de réfléchir sur son existence sans elles. Il avait envie de ce silence pour retrouver un calme intérieur. On lui avait enlevé  ce qu'il avait de plus cher au monde. Naguère, il avait été éleveur  de chèvres sur les hauteurs ardéchoises. Après le drame, il avait vendu sa fermette qu'il avait rénovée  avec l'aide si précieuse de son  neveu  Manuel, qui avait mis tant de cœur à l'ouvrage. Grâce à lui, elle avait pris de la valeur, et il avait pu en tirer un bon prix. Lors de sa retraite spirituelle, malgré  sa propre désespérance, Eugène  avait su remonter le moral  d'un hôte qui s'était réfugié comme lui chez les moines bénédictins. Assis à ses côtés sur un banc, dans la malegouverne  où la règle   de Saint-Benoît ne s'observait pas,  Raoul  lui avait avoué  ses déboires amoureux. La vie qu'il avait menée avec Laure, avait été une vraie galère. Puis la drôlesse aux yeux de louve  et à la langue  de vipère l'avait largué, sans autre forme de procès. Sa mégère volage, pour laquelle il avait éprouvé un amour énorme ne l'avait point ménagé... Les deux hommes meurtris auraient du mal à prendre un nouvel envol. Ce qui était enfoui dans l'esprit, on l'emportait toujours avec soi. 


    16 commentaires
  • Tableau du samedi : Portrait de Berta Mendes

    Pour le tableau du samedi chez  Lady Marianne

    j'ai choisi la très belle peinture "Portrait de Berta Mendes d'Abel Abrantes Manta ( 1888 - 1982) qui était un peintre et enseignant portugais. Il est une figure majeure de la première génération de peintres modernistes portugais. 

    Après une formation à Lisbonne (1908-1515) et à Paris (1919-1925) et auteur d'un travail centré sur diverses catégories (portrait, paysage, nature morte), Abel Manta se distingue notamment dans le panorama portugais. Il considéré comme le plus grand portraitiste de son temps.

    Tableau du samedi : Portrait de Berta Mendes


    20 commentaires