• Il existe un nombre étonnant, mystérieux et magique pour avoir fait parler de lui depuis la plus haute Antiquité, associé à la perfection et qui se retrouve dans de nombreux domaines tels que l'homme, la géométrie, l’architecture, la peinture, la nature… C'est le nombre d’Or (1,618...)

    C'est le centième épisode de la minute nature ! Pour fêter ça Julien Perrot nous démontre que, dans la nature, les chiffres et les mathématiques... Mais, regardez plutôt !

    L'article publié le 9 août 2018 par Jean-Louis Schmitt est à lire ici :

     Nature ici ailleurs

     


    10 commentaires
  • Dans le murmure des feuilles qui dansent

    Un livre que j'ai trouvé magnifique  !!!

    Un titre bien trouvé... Belle histoire riche en émotions... Belle écriture pleine de finesse et de délicatesse... Des personnages attachants...

    En voici la 4e de couverture :

    Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture.Thomas raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre. Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ? Dans ce nouveau roman, Agnès Ledig noue une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, dans une nature à la fois poétique et puissante, que la vie est plus forte que tout.

    Vous pouvez en lire un extrait ici : Albin-Michel

    En moins de cinq ans, Agnès Ledig s'est imposée comme l'une des romancières françaises les plus aimées du grand public. Ses best-sellers, Juste avant le bonheur, prix Maison de la Presse 2013, Pars avec luiOn regrettera plus tard  et De-tes-nouvelles (Albin Michel) sont aujourd'hui traduits en 12 langues.

    Pour en savoir davantage sur ce roman, c'est ici : Culturebox.france  avec L'interview d’Agnès Ledig par Francis Letellier   


    13 commentaires
  • C'est un bruit bizarre entendu en différents endroits de la planète, de l'Ecosse au Canada en passant par le Maroc ou le Nouveau-Mexique. Un ronronnement entêtant, qui dérange, qui intrigue. Baptisé "the hum" (le bourdonnement en anglais), ce phénomène sonore a été signalé pour la première fois dans les années 1970, dans la ville anglaise de Bristol.

    Certains l'ont comparé à un moteur diesel tournant au ralenti dans le lointain, comme si un camion était dans la rue d'à côté. On parle de  bourdonnement, de tintement, de ronronnement, mais il est difficile à définir. Le seul élément sur lequel s'accordent les témoins auditifs, c'est que ce bruit est sacrément ennuyeux.

    L'article de    publié le 28/12/2017 est à lire ici : Nouvel obs

    On en parle aussi ici et ici

     


    22 commentaires
  • (Jeu de lettres n°177)

     Lady Marianne propose un petit-jeu-de-lettres-177

    (Jeu de lettres n°177)

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : TURLUTUTAINE

    Nom féminin -paroles qu'on répète sans cesse -ritournelle

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    Tout en beurrant sa tartine, Laurent  réfléchissait intensément à ce qu'il allait faire pour aider la petite Arline. Il l'avait vu naître  et il était  devenu son tuteur  depuis qu'elle avait perdu ses deux parents, l'un à la suite d'un stupide accident domestique, l'autre  après une méningite foudroyante. Le comportement de la fillette de sept ans avec son manque d'entrain, son regard terni  par la tristesse, ses tics de langage, ainsi que ses troubles compulsifs et obsessionnels, le turlupinait. Il ne voyait plus aucune étincelle de joie, luire  dans ses prunelles. Et son rituel  de se balancer d'avant en arrière pendant des heures entières, tout en fredonnant la même chanson enfantine "Turlututu, chapeau pointu", n'avait rien de naturel. Elle semblait, par le biais de cette turlututainelutter  contre le stress, exprimer une grande souffrance et s'enfoncer dans une profonde mélancolie. Seuls ses canaris, cadeau de sa tante Nattie, la sortaient de son antre  dans lequel elle s'était  réfugiée. Alors Laurent  eut une idée lumineuse : lui offrir une serinette que l'on appelait aussi turlutaine, destinée à l'éducation des serins et des canaris pour leur apprendre à chanter et à siffler, et qui pourrait peut-être l'amuser. Il suffisait de couvrir d'un voile la cage des oiseaux et de leur jouer le même air, matin et soir. Il savait qu'il dénicherait l'utile  boîte à musique dans le grenier de son aïeul...


    14 commentaires
  • Tableau du samedi : Chat de Diana

                                                      Katze Diana ©

                                                  Ne pas copier SVP 

    Pour le tableau du samedi chez  Lady Marianne

    j'ai choisi une superbe  huile sur toile de Diana Fürch qui est une artiste peintre professionnelle allemande spécialisée dans les portraits d'animaux.

    Son site est  ici

    Et sur sa page Facebook, son atelier est  ici

    Je remercie chaleureusement Diana de m'avoir gentiment autorisée à publier  l'une de ses œuvres.

    Tableau du samedi : Chat de Diana

     

    Grand merci pour tes jolis mots Abécé :

    Rêve de chat,

    ses yeux au septième ciel

    la vie en bleue


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique