• Si triste ce matin, d'apprendre le décès de Johnny Hallyday...

    Je pense aussi aujourd'hui à mon pote Bernard, du même âge que lui à 19 jours près, et qui, pianiste et grand amateur de musique classique, suivait son idole en ne loupant aucun de ses concerts à Paris.

    Une page de vie se tourne encore...

    Pour rendre un hommage à notre Johnny national, j'ai choisi cinq de ses chansons que j'aime tout particulièrement.

     

     

     

     

     


    28 commentaires
  • Les chats et l'extérieur

    Les croyances populaires sont tenaces, et bien souvent elles sont fausses ou fondées sur des époques tellement lointaines que les choses ont changées radicalement.
    Celle qui veut qu’un chat heureux doit être un chat qui sort librement en extérieur est tenace mais fausse, voir dangereuse pour nos petits félins domestiques.
    Nous savons tous qu’un chat peut se faire écraser, c’est d’ailleurs la principale chose à laquelle nous pensons quand on envisage de laisser sortir Minou.
    Mais on ignore la plupart du temps que l’espérance de vie chez le chat est actuellement de 19 ans pour un chat d’intérieur, et seulement 4 ans pour un chat qui sort en liberté. Les chiffres parlent d’eux-mêmes...

    La suite de l'article de Marie Hélène Bonnet,thérapeute comportementaliste du chat, est à lire ici chez Micetto


    24 commentaires
  • Au revoir Monsieur Jean d'Ormesson !

    Votre regard bleu et pétillant, vos bons mots, votre grande élégance vont beaucoup nous manquer...

    Citations de Jean d'Ormesson

    Citations de Jean d'Ormesson

    Citations de Jean d'Ormesson

    Citations de Jean d'Ormesson

                 Source Citations-célèbres/Le Parisien/auteur/Jean-d-Ormesson


    20 commentaires
  • Voyage dans le Jura, un hymne à la nature encore préservée.

    JURAMANIA DRONE C'est plus beau vu d'en haut. A regarder ici

    (merci à Isa des Chats de mon Coeur)

     


    14 commentaires
  • Poussière d'homme

     

    Ce livre déniché à la médiathèque hors prêt et en libre-échange pour le public est un petit bijou que je vais garder précieusement. Il m'aura permis de découvrir un écrivain à la plume talentueuse pleine de délicatesse, de justesse et de poésie. Je l'ai lu dans le train... Ce roman autobiographique magnifique est un bel hymne à l'amour et à la vie... Il m'a émue intensément... Je dirais même qu'il m'a chamboulée. Je l'ai trouvé sublime et d'une rare élégance. Je vous le recommande vivement !

     

    En voici la 4e de couverture :

    « Ce dimanche 3 avril, au soir, tes jours d’homme m’ont filé entre les doigts. Au presque commencement de ma vie, je t’ai perdu, toi avec qui je voulais la finir. Nous avions oublié d’être mortels, le temps nous a rattrapés… »
    David LELAIT-HELO

    « Je viens de finir ce livre, c’est un VÉRITABLE CHOC !!!!! Non seulement l’histoire est bouleversante mais le style est éblouissant !! Les mots claquent, lumineux et remplis de poésie ! Une émotion tout en pudeur pare ce livre d’une couleur unique. » Gérard Collard

    « Lyrique et sensible, juste et touchant, bouleversant même quand il ne reste qu’une poignée d’heures avant la séparation ultime. » Ph.-J.C. –Le Monde

    « Un texte émouvant et d’une exquise sensibilité. » Delphine Apiou –Biba

     

    Et la 4e de couverture chez Anne-Carrière-Editions

     "Ce dimanche soir, tes jours d'homme m'ont filé entre les doigts. Au presque-commencement de ma vie, je t'ai perdu, toi avec qui je voulais la finir.
    La voix blanche et la colère noire, j'ai eu beau t'appeler, tu étais déjà parti, loin. Ta vie, minuscule tourbillon de quelques lunes et soleils, cessait là de tournoyer, sur le rivage carrelé blanc et glacé d'un hôpital.
    Je fais le rêve que l'on nous redonne une poignée d'heures, ravies entre le tomber d'un jour et le lever d'un autre. Ce ne sera qu'un tout petit moment, le temps de refermer les portes de notre vie ensemble. Rien qu'une escale pour rattraper ce temps arraché, et te dire l'après-toi, le sans-toi, la béance à chaque seconde de mes jours depuis ta vie suspendue..."
    Poussière d'homme est une parole d'amour, d'homme à homme, dans un océan de perte et de chagrin.
    Ce récit est le rêve fou de ces adieux, la mise en mots de l'insoutenable absence, comme un supplément d'amour lorsqu'on craint que la douleur nous précipite dans la folie.

     

    Le site de l'auteur est ici

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique