• Tableau du samedi :

                                         John-Henry-Dolph (1835-1903)

    Pour le tableau du samedi chez  Lady Marianne,  j'ai à nouveau choisi une peinture de John Henry Dolph : "Chaton regardant un papillon".

    John Henry Dolph était un peintre américain de New York reconnu pour ses remarquables peintures d'animaux domestiques tels que les chiens et les chats.

     

    Tableau du samedi : Chaton regardant un papillon


    17 commentaires
  • Des moustiques et des hommes

                                           Wikipedia Moustique-tigre

    Pourquoi l’académicien Erik Orsenna a-t-il pisté les moustiques ? Les moustiques nous échappent-ils encore ? Pourquoi les moustiques continuent-ils d’être dévastateurs ? Les moustiques sont-ils les rois de la mutation ? Quelles seraient les conséquences écologiques de l’éradication des moustiques ?

    Avec plus de 750 000 décès par an, c’est l’animal le plus dangereux pour l’homme. Il est présent sur tous les continents (hormis l’Antarctique), est le vecteur de multiples maladies sévères dont certaines sont mortelles. C’est par ailleurs la pire plaie de vos étés, un ennemi intime qui peut transformer une nuit idyllique en cauchemar. Il ne connaît aucune frontière, se répand dans des zones climatiques qui n’étaient pas les siennes, a un facteur élevé de mutabilité qui le rend rapidement résistant aux insecticides qui le menacent. Bref, le moustique est une plaie mondiale, à tel point que se pose la question de son éradication de la planète. Une éradication qui pourrait, malgré tout, faire plus de mal que de bien à notre planète.

    La suite est à voir  ici

    (Ne manquez pas le reportage et documents à l'appui)


    16 commentaires
  • 7 conseils  inspirés du chat pour apprendre à  vivre mieux

    S'il envahit la toile de ses clowneries, le chat est l'animal zen par excellence. Le mystérieux félin incarne le calme, la liberté, la curiosité, l'élégance et le charisme. Depuis toujours son attitude fascine.Sa présence apaise et chasse les idées noires, un véritable pouvoir thérapeutique. Le développement des bars à chats n'est donc pas un pur fantasme insolite. Plusieurs études l'ont récemment démontré, les personnes qui cohabitent avec un chat sont en meilleure santé psychologique que les autres. Pour mieux vivre, pourquoi ne pas s'inspirer de son comportement ? Stéphane Garnier, auteur et chroniqueur a sorti cette année son livre Agir et penser comme un chat. L'ouvrage remporte un franc succès.

    "Il y a dans leurs forces, leurs attitudes, leurs qualités, leurs habitudes, leurs petites manies, une sorte de magie dans leur capacité à vivre sereinement et à être heureux", écrit-t-il. A force d'observer son petit animal, Stéphane Garnier a constaté qu'il vit beaucoup mieux que l'humain, d'où le souhait de s'en inspirer. Dans son bouquin, il dégage plusieurs attitudes à copier du chat, voici sept conseils parmi bien d'autres pour une vie plus épanouie...

    A lire ici


    20 commentaires
  • Et si les chiens sauvaient les forêts brûlées ?

    En janvier dernier, le Chili a été victime de virulents incendies qui ont ravagé 467 000 hectares. Un véritable désastre forestier qui a détruit la végétation et tué d’innombrables animaux. Mais dans cet environnement chaotique, trois chiens apportent la vie : Das, Olivia et Summer, trois Border Collie dont le travail consiste à disséminer des graines partout où le feu est passé.

    Regardez le reportage de Radio-Canada Information ici

    15 commentaires
  • La fourmygale (Jeu n°2 Ecrimagine)

    Je participe au 2e jeu d'écriture, "Invente-moi un animal", proposé en  juillet 2017   ici  par  Ecrimagine

    La fourmygale se demandait quelle mouche avait bien pu la piquer... A moitié insecte, à moitié arachnide, elle avait des fourmillements dans ses huit pattes locomotrices. Elle ne pouvait plus vivre en société dans sa fourmilière puisqu'elle n'était plus une fourmi ! Qui était-elle ? Un hybride ? Elle savait qu'il existait quelque part sur la planète Terre, la fourmi-lion qui ressemblait à une libellule dont la larve dévorait les fourmis qu'elle capturait en creusant des pièges en forme d'entonnoir dans le sable. Pourquoi était-elle devenue une gigantesque fourmi qui mesurait dix centimètres de long  et dont la morsure était très douloureuse ? Et de surcroît contrainte à se délecter d'insectes ! Mais il lui était impossible de se nourrir de fourmis ! Comment aurait-elle pu  manger ses anciennes sœurs ? Elle était donc une grosse araignée rousse avec des antennes et de puissantes mandibules avec quatre paires d'yeux, condamnée à continuer sa route dans la forêt en solitaire. Elle se souvenait juste d'avoir échappé, un jour, à une mygale qui lui cherchait des poux dans la tête... 


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique