• C'était en mars 2020...

                                     Le printemps, d'Alfons Mucha. (1896)
                                                      Photo Wikipedia
     
    Je partage le beau texte trouvé ici chez ma copinaute Véro 
     
    C'était en mars 2020 ...Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir.
    Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait plus tôt.
     
    C'était en mars 2020 ...Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n'y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades.
     
    Mais le printemps ne savait pas, le temps d'aller au jardin arrivait, l'herbe verdissait.
     
    C'était en mars 2020 ...Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille.
    La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient.
     
    Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé. Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d'autres valeurs. Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s'était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.
     
    Mais le printemps ne savait pas. Les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées.
    Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l'ont appris à la télé, le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants.
     
    Et c'est là que l'été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort.
    Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie.
     
    Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous profiterez de la vie.

    18 commentaires
  • Tableau du samedi 12 : Chat dormant sur un lit

                                Chat dormant sur un lit (Claude Monet)

    En mémoire de Lady Marianne  

    chez Fardoise et chez Lilou  on proposait  C'était-mieux-avant  pour le tableau du samedi. Comme je n'ai rien trouvé sur ce thème j'ai choisi ce beau chat dormant sur un lit d'Oscar-Claude Monet (1840-1926), célèbre peintre français, l'un des fondateurs de l'Impressionnisme.

     

    Tableau du samedi 12


    17 commentaires
  • Qui pour mon animal en cas d'hospitalisation cause coronavirus ?

    Alors que les Français sont majoritairement confinés chez eux (17/03/2020) afin d’éviter la propagation du Covid-19, les animaux de compagnie pourraient être des victimes collatérales de la crise sanitaire si la situation devait se dégrader un peu plus encore. Afin d’éviter un abandon, la Fondation 30 Millions d’Amis appelle tous les maîtres-ses à anticiper une hospitalisation pour faire garder son animal.

    C’est l’une des terribles conséquences de la propagation du Covid-19 en France et dans le monde. Le nombre d’abandons d'animaux s'accroît... S’il est essentiel de rappeler que les chiens et les chats ne peuvent pas contracter ni transmettre le coronavirus, chacun peut protéger son animal dans l’éventualité de sa propre hospitalisation. Pour cela, il est nécessaire de s’y prendre dès aujourd'hui.

    Le mot d'ordre : ANTICIPER !

    « Il faut anticiper et identifier, parmi ses proches, la personne qui pourra prendre soin de l’animal en cas d’hospitalisation, explique le Docteur Bruno Pelletier, vétérinaire à Colombes (92). Pour une personne seule, c’est le maire qui prend un arrêté afin que la fourrière vienne chercher l’animal et le garde pendant toute la durée de l’hospitalisation. C’est ce qu’on appelle une "garde sociale". Mais encore faut-il prévenir l’hôpital qu’il y a un animal seul chez vous. »

    L’anticipation est primordiale d’autant que plusieurs services de garde d’animaux se retrouvent dans le flou total... ou saturés. « La question est délicate puisque maintenir notre activité implique nécessairement des déplacements humains pour que les gardes soient effectuées, alerte sur 30millionsdamis.fr Bruno Bortolan, directeur de Petsitoo, l’une des principales plateformes de garde d’animaux. Toutefois, les personnes nécessitant une hospitalisation ou celles dont l'activité est maintenue (personnels soignants, alimentaire, etc) risquent d'avoir besoin de faire appel à nos services, et c'est pourquoi nous avons pris la décision de maintenir notre activité pour le moment. »

    La solidarité s’organise sur les réseaux sociaux

    Les gens se proposent spontanément pour éviter les abandons... témoigne 

    Johanne, modératrice Facebook Wanted Community Animaux

    Pour garder un animal, il est important de respecter les règles d’hygiène de base et les gestes barrières définis, à savoir se laver les mains après avoir touché l’animal même si ce dernier n’est pas directement concerné par le coronavirus. En attendant, n’hésitez pas à suivre les conseils de 30millionsdamis.fr pour garder votre animal en bonne santé et trouver des moyens de les amuser pendant votre confinement.


    12 commentaires
  • Comment le Coronavirus impacte indirectement les animaux

                                        Crédits photo : Shutterstock

    Les chiens et chats ne peuvent pas contracter le coronavirus Covid-19, mais leurs propriétaires sont en danger, et donc, eux aussi.

    Cela vaut la peine d’être rappelé : les chiens et chats ne peuvent pas contracter le coroanvirus Covid-19.

    Ils peuvent tout au plus contracter le coronavirus du chien ou du chat, mais il n’a rien à voir avec la pandémie actuelle, et est sans danger pour l’humain.

    Toutefois, les animaux de compagnie sont bel et bien en danger pendant cette période particulière.

    Pourquoi ? Car leurs propriétaires, les humains, sont menacés. Et malheureusement, cela donne lieu à des changements de taille pour leurs animaux.

    Dans la majorité des cas, les animaux de compagnie sont entre de bonnes mains, et restent tranquillement à la maison avec leurs propriétaires pendant le confinement.

    Mais l’impact sur les animaux de compagnie est bien réel, et a des conséquences pour bon nombre d’entre eux...

    En cette période de confinement, les refuges ne peuvent plus accepter de nouveaux animaux. Or, cela risque de donner lieu à une augmentation des abandons hors-refuges. Ces animaux devront essayer de s’en sortir par eux-mêmes, ou potentiellement rester dans des maisons où ils ne sont plus les bienvenus. Il est plus que probable que des portées de chiots et chats errants voient le jour sous peu, sans que les refuges ne puissent les prendre en charge pour le moment. 

    Et c’est sans penser aux animaux dont les propriétaires, atteints du coronavirus, doivent être hospitalisés. Souvent, ces chiens et chats se retrouvent sans personne pour les nourrir et les sortir, surtout si leur propriétaire n’a pas l’occasion de s’organiser ou de contacter ses proches pour les avertir de la situation...

    Voir l'article publié par Nathalie D'Abbadie ici Wamiz


    20 commentaires
  • Au programme de la huitième leçon de Julien Perrot sur les chants d'oiseaux : les mésanges. Découvrez les chants de la mésange noire et ses cousines nonnette, huppée et à longue queue…

    Voir l'article de Jean-Louis ici Nature ici ailleurs

     

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique