• Capital et charité

    Capital et Charité

    Mon amie Euphrasie a eu la gentillesse, après son Salon du Livre à Paris en mars dernier, de m'offrir son dernier roman qui m'a beaucoup plu et m'a replongée dans ce monde impitoyable du travail, bien  loin de la bienveillance, où le burn-out est devenu, malheureusement, chose fréquente. Tout y est décrit avec tact et réalisme : la hiérarchie, la quête et la soif du pouvoir, le manque de charité, l’hypocrisie, l'égoïsme, le poids de la culpabilité et aussi le harcèlement. On doit être consentant, performant, polyvalent. Chacun a peur pour sa place et on n'hésite pas à dénigrer un collègue, à se tirer dans les pattes. Les hommes ne sont plus que des pions sur un échiquier que l'on place et que l'on déplace... 

    En voici la 4e de couverture :

    Au sein de l’entreprise Glory SA, rivalité et capitalisme sont les maîtres mots d’une société rongée par le vice et le profit maximum. Qu’ils soient chef de service, directeur commercial ou artistique, Luc, Claude, Martin, Mathieu et Michel sont tous sous son emprise, poussés à la production à outrance et usés par le stress, la cupidité et la peur de l’avenir.

    Une déshumanisation progressive des personnages qui voit en Luc l’occasion parfaite de mettre en scène l’égoïsme et le vice sexuel. Jouissant de son autorité et de son pouvoir, il jette son dévolu sur la jeune Charlotte, prête à affronter ses assauts, mais à quel prix ?

    Des hommes et des femmes pris dans un engrenage, dépourvus d’écoute, de respect de l’autre, de générosité, de détachement et d’humilité. Dépourvus de ce que l’on appelle tout simplement «charité», cette inclination à aller vers l’autre avec bienveillance.

    Dans un monde du capitalisme, truffé de mensonges et de conspirations, comment s’en sortir ? Par le vice ? Par l’humanité ? Capital et charité sont-ils incompatibles ?

    «Un roman qui met au grand jour les nœuds qui gangrènent la société moderne au sortir de l’industrialisation amorcée au XIXe siècle.»

     

    Vous trouverez le bon résumé présenté par son auteure  ici

    Et son livre  ici


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Mai à 06:30

    Intéressant. Le monde du travail actuel, hélas ... Quelle "évolution". 

    Merci du conseil et bonne journée

    2
    Vendredi 5 Mai à 06:49
    Séverine

    Pas toujours facile le monde du travail, malheureusement.

    3
    Vendredi 5 Mai à 10:41

    Les gens dénigrent le "monde de la finance" mais il n'y a pas besoin d'aller chercher si haut pour voir la bassesse d'esprit des gens intéressés par l'argent : ma voisine vient de perdre son mari, ce sont des ouvriers (il était maçon) et ses deux enfants lui ont tourné le dos complètement (donc elle n'a plus de famille et ne voit jamais ses petits-enfants) sous le prétexte qu'il avait reçu un héritage de sa propre mère et ne le leur a pas partagé. On reproche toujours aux autres ses propres tendances cachées.

    Cela dit, le harcèlement dans le monde du travail, j'ai connu !! J'en ai été hélas victime assez longtemps.

     

      • Vendredi 5 Mai à 10:49

        Merci pour ton commentaire et le témoignage de ta voisine qui se retrouve seule puisque sa famille lui tourne le dos... C'est bien triste.

         Eh oui, on reproche toujours aux autres ses propres tendances cachées...

        Le monde du travail, je l'ai quitté il y a 12 ans et je ne le regrette pas... Supporter certains collègues, la cadence infernale et la hiérarchie, c'était lourd... Ceci étant, j'ai noué quelques relations d'amitié durables. Donc, tout n'est pas négatif...

        Bises Aloysia.

    4
    Vendredi 5 Mai à 15:17
    renee

    ça doit être super intéressant à lire, je note. Bisoussss

    5
    Vendredi 5 Mai à 15:48

    Très gentille ton amie écrivain de te l'avoir offert...*

    Chaque jour me prouve dans le comportement de nombreux êtres humains que Capital,Argent et Charité oui sont incompatible de même que le sont Cupidité Avarice Possession et Don....

    Tendresse Béa..

    6
    Patrick Riot
    Vendredi 5 Mai à 20:18

    Ma très chère Cousinette Béa,

    Nous sommes à la veille d'un vote Présidentielle, tout comme les choix qui sont pris lors d'une orientation professionnelle, ou des choix de fabriquer en numérisant, en automatisant, en robotisant etc, en entreprise si l'option choisie est de mauvais gout, il y aura systématiquement des têtes qui tomberont.

    L'humain est devenu un objet !!! ou le mouchoir jetable !!!

    J'espère que demain des jeunes voir très jeunes, prennent en mains une nouvelle vie à "nous" offrir pour NOUS TOUS !!!

    En Islande, c'est toute la population qui a revisité leur République, alors pourquoi pas nous demain !!!

    Les hommes sont généreux, mais attention ils ont eux aussi des facettes de fragilités puis nous ne sommes pas fait pour être serviable et corvéable à merci pour de gros titres financiers qui ne connaissent pas "les douleurs humaines".

    A ce jour nous déposons une société, au bord de la rupture, j'ai confiance dans la jeune génération !!!

    Je t'embrasse Béa et à bientôt !!!

    Patrick Riot

     

    7
    Vendredi 5 Mai à 20:32

    Le constat peut se faire tous les jours, ma chère Béa. Nous sommes gangrénés et ,notre société va très mal. Je pense à l'avenir, à demain, pas seulement pour moi, mais pour nous tous. Je t'embrasse.

    8
    Vendredi 5 Mai à 22:15
    colettedc

    Cela doit être fort intéressant, à n'en pas douter un instant, Béa ! Bonne toute fin de ce jour ! Bisous♥

    9
    Samedi 6 Mai à 10:07

    Pas joli, joli tout ça mais il n'y a pas que dans le monde du travail que ces situations se retrouvent, cela arrive quelquefois entre voisins, dans les associations, le bénévolat, etc.

    Bon week-end.

    Bisous pluvieux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :