• Contumélieux (Jeu de lettres n°148)

    Contumélieux (Jeu de lettres n°148)

     Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-148

    Contumélieux (Jeu de lettres n°148)

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est :  CONTUMELIEUX

    Adjectif masculin - latinisme qui outrage -qui offense

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) : 

    Que le temps s'était vite écoulé  pour Nicole ! Trente ans qu'elle était institutrice. Et depuis treize ans, elle faisait de son mieux  pour diriger l'école  primaire Jean Moulin. Elle se sentait utile à exercer ce métier qu'elle aimait passionnément même si elle trouvait qu'il devenait de plus en plus difficile. La semaine passée, elle s'était encore coltiné  toute la paperasserie administrative et aurait bien haché menu une notice abracadabrante pondue par le rectorat. En classe, elle avait cumulé  des problèmes avec certains enfants particulièrement  indisciplinés et irrespectueux. CélineClémentColin, Léonce, Lucien, Lutèce  et surtout Noémie lui donnaient du fil à retordre. Elle n'oublierait pas de sitôt ce matin d'hiver à la météo  exécrable où elle avait eu les nerfs en pelote après avoir reçu un courrier contumélieux. Son expéditeur n'avait pas fait dans la dentelle. Celui-ci, oncle  de sa fameuse élève Noémie, l'avait accusée à tort d'avoir exclu de l'établissement scolaire, sa chère nièce. Quel culot ! Alors qu'elle avait été témoin  d'un acte odieux commis sur les lieux  par Noémie,  comment avait-il osé l'injurier de la sorte ? Bon sang, elle avait bien vu la gamine balancer un méchant coup de pied  à un chat qui traversait au pas de course la cour de récréation. Le petit félin, qui avait couiné  de douleur, s'était carapaté vers un gros monticule  de terre à l’aplomb du grillage afin de s'enfuir. Mais il s'était coincé une patte et Noémie  n'avait pas été lente  à la détente pour se jeter sur lui et lui enserrer le cou avec sa corde à sauter. La directrice, la gorge nouée par l'émotion, avait libéré le pauvre minou  en mauvaise posture tout en apostrophant avec véhémence la fautive. Plus tard, il avait été décidé en petit comité, de la sanctionner par une mise à pied de quelques jours...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 21 Janvier à 00:33

    Une profession dont le respect ne semble plus de mise, l'enfant a tjs raison, le professeur, non ! Triste époque... bon dimanche Kimcat, bises, jill

    2
    Dimanche 21 Janvier à 03:30
    colettedc

    Oh ! Quelle élève, que cette Nohémie ... ouf ! Bonne journée Béa ! Bisous♥

    3
    Dimanche 21 Janvier à 07:41

    Un acte a ne pas laisser passer, la directrice a pris la bonne décision!

    bon dimanche

    4
    Dimanche 21 Janvier à 07:49

    Difficile métier, maintenir un minimum de discipline de nos jours dans le milieu scolaire .. O Tempora, O Mores ...

    5
    Dimanche 21 Janvier à 09:35
    LADY MARIANNE

    une histoire extra qui hélas devient de plus en plus courante-
    la maltraitance envers les animaux-
    le chat chez toi je n'en doute pas  !!
    pauvre petit minet sans défense-
    merci pour ta chouette participation !!
    bizzz et bon dimanche-

    6
    Dimanche 21 Janvier à 09:45

    bravo !!! bon dimanche

    7
    Dimanche 21 Janvier à 10:35
    Super Bea ? On pleure avec toi pour ce chaton et on participe à la colère de cette directrice face à ce courrier qui ne surprend guère non plus. Bravo pour l'utilisation de ce mot difficile.
    8
    Dimanche 21 Janvier à 11:00

    Et bien voici un nouveau mot a mon vocabulaire, merci Cathy.
    Bravo pour ce texte rondement mené.
    Bises et bonne journée

    9
    Dimanche 21 Janvier à 11:49
    marine D

    Elle avait largement mérité une sanction !

    Bisous béa, bon dimanche

    10
    Dimanche 21 Janvier à 15:43

    Pas sympa du tout cette gamine, il y a souvent ce genre de comportement envers les animaux hélas.
    Je  ne comprends pas comment les parents les éduquent.
    Pauvre minou.
    Moi j'ai ma minette en ce moment qui est assisse à côté de mon ordinateur et elle est couchée en partie sur mon bras, c'est très pratique pour écrire.
    J'ai du pousser la souris car elle me lèche la main chaque fois que je m'en sers.
    Bises

    11
    Viviane
    Dimanche 21 Janvier à 15:49

    Béa,

    Quelque soit le lieu ou les emplacements les chatounets sont souvent pris à parti pour mille et une raisons. Cette petite chipie de Noémie avait plus besoin d'une bonne fessée comme autrefois, enfin ce n'est plus possible et pourtant...

    Le métier d'enseignant devient de plus en plus difficile, je suis scandalisé de la position ou de la manière des parents qui par définition protège leurs enfants.

    Parfois je me demande si ce n'est pas les parents qui devraient être fessées...

    Sans que ma pensée soit fétichisée et qu'elle fasse naître des idées oh que non, mais néanmoins, il y en a qui en aurait bien besoin !!!

    Bises !!!

     

    12
    Dimanche 21 Janvier à 16:18

    La sanction était bien méritée , le respect vis à vis des animaux s'apprend des le plus jeune âge . Quant au comportement de l'oncle cela ne m'étonne pas vraiment malheureusement .

    Bravo pour ton texte qui met bien en lumière l'attitude de certaines familles promptes à l'agressivité qu'elle soit verbale ou autre d'ailleurs .

    Bon dimanche 

    Bises 

    13
    Dimanche 21 Janvier à 16:49

    hé oui soutenir les fautifs au lieu de les sanctionner est de mode aujourd'hui ...  et ce n'est pas leur rendre service !
    bises

    14
    Dimanche 21 Janvier à 16:51
    soene

    Oui, KimCat, c'est une chouette histoire, si vraie et si vivante. J'adore, y'a Nicole et le chat yes Tout moi, sauf que je n'ai pas exercé ce joli métier.
    Je n'ai même pas pensé à mon prénom... ni à d'autres, comme ta liste.
    Un bon moment de détente à te lire et même la fin finit bien wink2
    Bonne semaine et gros bisous d'O.

    15
    Dimanche 21 Janvier à 18:36

    Défi bien relevé 

     

    Ancienne directrice j'aurais bien aimé certains jours pouvoir faire des mises à pieds..

     

    bonne soirée

     

     

    16
    Dimanche 21 Janvier à 19:49

    Quel acte abominable.  Cette gamine est un monstre.

    Le travail d'instituteur devient de plus en plus difficile.  L'enfant est roi. et le punir pourrait le traumatiser ce pauvre petit.   Nicole a fait ce qu'il fallait.

    Douce soirée 

    17
    Dimanche 21 Janvier à 21:38
    covix

    Bonsoir, 

    Oui, il ne faut laisser ces bourreaux avoir l'âme tranquille.

    Bonne soirée

    Bises

    18
    Lundi 22 Janvier à 14:04

    J'adore ce texte, bravo

    Bonne journée

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :