• Jour de souffrance (Jeu de lettres n°52)

    Jour de souffrance (Jeu de lettres n°52)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-52

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : JOUR DE SOUFFRANCE

    Dans le code civil (construction ) et respect des voisins, les jours de souffrance 
    sont des ouvertures, ou des fenêtres qui laissent seulement passer le jour ou la lumière. Il s’agit par exemple de briques de verre translucides ou d’une ouverture haute ne permettant pas la vue vers l’extérieur. Il est donc impossible de les ouvrir. Dans un mur mitoyen, nul ne peut percer de fenêtre ou d’ouverture sans le consentement de son voisin.

    Avec les lettres proposées :

    faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots

     puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte : (avec les mots trouvés en gras et en italique)

    La belle Aurore n'était que douceur, candeur  et rondeurs.  La jeune femme vivait à quelques kilomètres de Sancerre  dans la campagne berrichonne. Pourtant sa vie était vite devenue un enfer, depuis qu'un nouveau voisin s'était installé dans la maison mitoyenne à la sienne. César, avec ses sourcils épais et toujours froncés,  était un crâneur  et un coureur  de jupons. Et pour ne rien arranger, dès qu'elle mettait un pied dans son petit carré  de jardin, il lui crachait à la figure, d'un air féroce, des obscénités affreuses  qui lui donnaient la nausée. De plus, il passait  ses journées  à la mâter ! Il y allait franco  car il avait trouvé le moyen de défoncer  à coups de marteau le cadre  qui maintenait un jour de souffrance  sur le mur jaune  de sa terrasse, afin d'avoir une vue imprenable sur ses tenues à froufrous ! Aurore  qui avait les nerfs  en pelote, allait demander à Renaud, son frère adoré  qui avait du coffre,  de résoudre ses problèmes. Il allait  calmer les ardeurs de ce causeur d'embarras, qui n'avait aucun  savoir-vivre. Il n'avait pas le droit de l'offenser  à ce point ! S'il continuait son manège, elle le traînerait  en justice et il comprendrait sa souffrance  ce jour -là ! Peut-être que la peine encourue  serait assez convaincante pour qu'il ne l'opportune plus jamais...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Février 2016 à 01:07

    Je reviens, mais je lisais parfois tes articles. Celui-ci est comme une souffrance. 

    Je t'ai mis en lien mon blog. J'espère que ça fonctionnera. 

    bonne soirée 

    C.S.

    2
    Dimanche 7 Février 2016 à 08:04

    Oh ! Quel vilain bonhomme. J'espère que son frère a pu remettre ce crâneur et voyeur à sa place :-)

    Bises du dimanche, et bonne journée malgré la pluie chez nous.

    3
    Dimanche 7 Février 2016 à 09:00
    LADY MARIANNE

    La pauvre Aurore avec ces vilains voisins-
    une super participation comme toujours avec plein d'anagrammes-
    un grand merci-
    Bisous et bon dimanche-

    4
    Dimanche 7 Février 2016 à 09:27

    tu es vraiment très douée dans ce genre d'exercice - je te souhaite un bon dimanche - bisous Mamy Annick

    5
    Dimanche 7 Février 2016 à 09:59

    Pauvre Aurore! Des voisins comme ça, c'est une horreur!

    Bon dimanche Béa! Bises.

    6
    Dimanche 7 Février 2016 à 11:46

    Et quand Renaud aura réglé le problème ce sera le jour de souffrance de César

    J'aime bien ton histoire de voisins. Bises.

    7
    Dimanche 7 Février 2016 à 15:29
    covix

    Bonjour, 

    Quel indélicatesse que ce voisin, et le frangin fera sans doute un premier sermont, seul le bâton de justice peu le décourager. Bien relevé le défit.

    Bon dimanche

    Bises

      • Vendredi 12 Février 2016 à 19:02

        Merci

        Bizz

    8
    Dimanche 7 Février 2016 à 16:02
    Mamie Dany

    et bien voilà un voisin bien désagréable !... chez moi c'est le frère !

    De mêmes maux avec les mêmes mots... et des histoires fort différentes

    bon dimanche 

      • Vendredi 12 Février 2016 à 19:02

        Merci !

        Bizzz

    9
    Dimanche 7 Février 2016 à 16:48

    Excellente participation, c'est un défi bien gagné, avec brio,  

    j'espère qu'Aurore trouvera vite une réponse à ses problèmes,

    c'est trop marrant, avec les mêmes mots ce que l'on peut sortir comme idées et les développer en texte. 

    bonne fin de dimanche

    bises

    Domie

      • Vendredi 12 Février 2016 à 19:01

        Merci chaleureux 

        Bizzz

    10
    Dimanche 7 Février 2016 à 17:45

    Rigolo de voir els histoires des uns et des autres, bravo à toi!

    Bonne soirée

    Bisous

    11
    Riot
    Dimanche 7 Février 2016 à 18:04

    Bonjour ma très chère cousine Béa,

    Un jour de souffrance, n'était-il pas celui de la caverne de Platon où à l'inverse de zyeuter d'une manière perverse, mais plutôt être victime des ombres de la lumière. Celle-ci t'offre des fantasmagories d'images plus ou moins effrayantes ou douces et que ton imaginaire transforme en actes érotisant. La lumière qui se décolle d'un jour de souffrance, vient se fixer dans ton esprit et tu te noies seul dans cette noirceur de la vie alors que si tu apprends à regarder autrement, la vie est LUMIÈRE et que la vie est BELLE !!!

    Patrick Riot

     

    12
    Dimanche 7 Février 2016 à 19:25

    Une histoire de voisinage qui peut énerver c'est sur, en tous cas ton texte est parfait et le nombre d'anagrammes important , bravo 

    Bonne soirée 

    Bisous 

    13
    Dimanche 7 Février 2016 à 21:40
    MéMéYoYo

    Voilà une histoire de voisinage qui va mal finir pour ce curieux et vilain voisin !! Belle participation - Bonne soirée - bisous

    14
    Mardi 9 Février 2016 à 08:11

    Bravo Béa pour ce nouveau texte.

    Encore une expression que je ne connaissais pas.

    Wouah comme je deviens savante en vocabulaire depuis que je lis tes histoires.

    Bises matinales.

    15
    Evy
    Mardi 9 Février 2016 à 21:08

    Belle participation douce soirée bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :