• Le bec et les ailes s'allongent avec l'âge chez le Merle noir

    Le bec et les ailes s'allongent avec l'âge chez le Merle noir

                                                 Pixabay/merle-noir

    Je partage ce bel article publié le 7 novembre 2018 par Jean-Louis Schmitt.

    Vous pouvez le retrouver ici : Nature ici ailleurs

     

    Une étude menée en Pologne durant 19 ans a montré que le bec du Merle noir s'allongeait durant toute sa vie, tandis que ses ailes grandissaient jusqu'à l'âge de six ans, avant de rétrécir ensuite légèrement.

    La morphologie d'un animal est un compromis entre son comportement, les contraintes de la sélection sexuelle et de la migration, des risques de prédation et de la nécessité du nourrissage. Ces paramètres agissent dans des directions parfois opposées. Chez les oiseaux, les individus plus âgés ont souvent les ailes plus longues et plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer cette situation : en particulier, durant la période de croissance de leurs plumes, les jeunes auraient besoin de davantage de nourriture que les adultes, et les dimensions de leurs ailes peuvent ainsi facilement être affectées par la quantité de nourriture disponible.

    Des analyses biométriques menées dans deux parcs de Szczecin (Pologne) entre 1997 et 2004 avaient montré que les ailes des Merles noirs (Turdus merula) de deuxième année étaient plus courtes (127,2 mm en moyenne) que chez les oiseaux plus âgés (129,9 mm en moyenne). 

    Dans un article publié en 2018 dans la revue Bird Study, des ornithologues polonais ont présenté les résultats d'une étude menée durant 19 ans sur 801 Merles noirs (431 mâles et 370 femelles) âgés de deux à dix ans dont le but était d'étudier la relation entre leur morphologie et leur vieillissement. Ils ont constaté chez les deux sexes que leur bec devenait progressivement plus long (de 21 à 22,6 mm à deux ans, contre de 21,3 à 23,5 mm à l'âge de dix ans) avec l'âge, tandis que leurs ailes grandissaient jusqu'à six ans, passant de 125-129 mm à deux ans à 129-134 mm à six ans, avant de recommencer à décroître légèrement (128-133 mm) au-delà de huit ans. 

    Cette étude suggère que chez cette espèce, la sénescence (= le processus physiologique qui entraîne la dégradation des fonctions des cellules) débuterait à partir de six ans. Précisons que l'espérance de vie moyenne du Merle noir est de 16 ans…

     Source : Ornithomedia.com


  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Novembre à 06:50
    Séverine

    Merci pour toutes ces informations.

    2
    Vendredi 9 Novembre à 07:13

    Merci pour cet article intéressant.
    Bonne journée Béa

    3
    Vendredi 9 Novembre à 07:26

    J'ai lu ça chez Jean-Louis en effet...Bisous et merci pour ce repost

    4
    Viviane
    Vendredi 9 Novembre à 08:19

    Béa,

    D'une façon générale, les études sur les oiseaux et autres ne seront jamais finies.

    Le climat est changeant, l'air que nous respirons véhicules des particules nocives qui n'étaient pas présentes hier etc...

    Bien évidement les oiseaux aussi, alors diverses mutations peuvent naître.

    Ainsi va la vie ...

    Bises !!!

     

    5
    Vendredi 9 Novembre à 08:24

    Plein de découvertes ces jours ci, merci

    6
    Vendredi 9 Novembre à 08:30

    Un article intéressant, merci ma Béa.

    Bises et bon vendredi

    7
    Vendredi 9 Novembre à 10:19

    J'en apprends chez toi aussi bien sur le merle que sur l'escargot d'hier et c'est très intéressant merci !

    Bisous !

     

    8
    Vendredi 9 Novembre à 15:36

    J'ai un couple qui niche souvent dans mon jardin au printemps. Il me faudra les regarder d'un peu plus près. Très agréable week-end, Béa, et gros bisous

    9
    Vendredi 9 Novembre à 16:02
    Renée

    étonnant mais après tout nos ongles poussent bien. Bisous

    10
    Vendredi 9 Novembre à 17:09
    colettedc

    Merci pour cet intéressant billet, Béa ! Bonne poursuite de ce vendredi ! Bisous♥

    11
    Vendredi 9 Novembre à 19:26

    Très intéressant!

    Bises et bon week-end Béa!

    12
    Vendredi 9 Novembre à 20:25

    Merci Béa pour toutes ces précisions sur le merle . As - tu des renseignements sur le blanc qui parfois se mêle au plumage noir , est un signe de sénescence ?

    Bonne soirée 

    bisous 

      • Lundi 12 Novembre à 18:42

        Je vais bientôt publier un article sur le Merle blanc !

        Bisous du lundi soir

    13
    Vendredi 9 Novembre à 20:28
    Yvette/

    16 ans? Je ne pensais pas que ça allait si vieux. En cage m'a merlette avait 8 ans, elle était handicapée la pauvre et n'aurait pas pu voler.

    Quand je pense à tout ce que j'ai sauvé, et de voir la suite ! je n'attends rien mais je viens d'apprendre que mon chêne que j'ai connu en tant que gland, que j'ai sauvé de la bêche, car on voyait ses cotylédons en pleine forme, qui est né en 1971 et qui est MORT en 2018. Il n'aura pas été centenaire. Ils ont osé l'ABATTRE, donc je suppose que le palmier de mon père a dû suivre le même chemin, lui était plus vieux, né dans la années 50. Je comprends pourquoi l'acheteur est resté muet et n'a pas essayé de me joindre. Un ours? Non c'est qu'il savait ce qu'il allait faire, le traitre! J'ai le cœur gros, très gros. Mon mari n'aura pas connu toute cette souffrance: sa maison et son jardin. Mais... je n'y crois pas... il paraît qu'ils voient tout ce qui se passe sur terre… alors il doit souffrir comme moi!

    Certains diront, "mais ce n'est qu'un arbre", mais cet arbre avait des nids tous les ans et encore au printemps dernier j'ai filmé des pies nourrissant leurs petits. Mon chêne avait un copain, juste dans le terrain à côté, comme il doit lui manquer, quelques années plus jeunes.

    Encore un moment de tristesse! Quelle vie!

    bises Béa!

    14
    Samedi 10 Novembre à 12:06

    Je ne connaissais pas du tout cette particularité du merle noir. Merci pour cette information intéressante. Nous avons encore tant à  apprendre de la nature et des animaux !

    Bisous

    15
    Samedi 10 Novembre à 16:22

    C'est un article bien intéressant. Je ne savais pas tout ça.
    Merci à toi. Bises

    16
    Samedi 10 Novembre à 22:20
    claudia

    Merci pour cet article :-)

    17
    Dimanche 11 Novembre à 11:23

    Merci pour l'info !

    18
    Dimanche 11 Novembre à 17:26

    Je ne savais pas tout cela, il y a des observateurs pour nous apprendre ces choses, et c'est très bien.

    19
    Lundi 12 Novembre à 11:09

    Je sais que le bec d'une de mes perruches s'allongeait et se recourbait vers la gorge ce qui m'obligeait à lui en couper la pointe pour qu'il ne se fasse pas mal. C'était une anomalie, ce qui ne semble pas être le cas chez le merle. Bonne semaine Kimcat, bisou bisou.

    20
    maîtresse Poupette
    Mardi 13 Novembre à 22:43

    Intéressant. Et je ne savais pas qu'un merle pouvait vivre aussi longtemps !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :