• Le bien-être animal renvoyé à la niche

    Le bien-être animal renvoyé à la niche

    Je partage encore l'article de Jean-Louis que vous pouvez retrouver ici :

    Nature ici ailleurs

     

    Adoptée à la quasi-unanimité en janvier dernier par l'Assemblée nationale, la proposition de loi visant à lutter contre la maltraitance animale a été validée en première lecture au Sénat, jeudi 30 septembre. Quelques modifications ont toutefois été apportées au texte…

    A 23h58, l'affaire était bouclée. Les sénateurs, encore présents dans un hémicycle quasi vide, sont partis se coucher. Les autres dormaient déjà ? Avant de fermer l'œil, le Sénat a pourtant trouvé la force d'édulcorer un texte visant à faire reculer la maltraitance animale.

    Tout s'annonçait pourtant sous de bons auspices. En janvier dernier, la proposition de loi avait été adoptée à la quasi-unanimité par l'Assemblée nationale qui, sous l’impulsion du député Loïc Dombreval, proposait une série de mesures ne déméritant pas. La Fondation Droit Animal Ethique et Sciences s'est réjouie que l'enseignement de l’éthique animale, l'interdiction des animaux dans les discothèques, le contrôle des NAC (nouveaux animaux de compagnie) ou encore l'interdiction de l'élevage des animaux sauvages pour la production de fourrure aient été votés dans les deux chambres.

    Mais une série d'autres mesures passent aujourd'hui à la trappe. Un rendez-vous raté avec l'histoire. Ainsi les sénateurs maintiennent les cétacés dans les delphinariums. Au mieux, il pourrait être décidé de les interdire par un décret sur avis d’un "conseil du bien-être des cétacés". Une belle manière de passer la patate chaude à un nouveau "comité Théodule", comme disait le général De Gaulle en 1963 qui précisait : "L'essentiel n'est pas ce que pense le comité Théodule, c'est ce que pense la France".

    Marche arrière sur plusieurs mesures

    Or la France, en l'occurrence, elle est clairement opposée à ce qui convient bien aux sénateurs. Elle ne veut plus de spectacles de cirques présentant des animaux sauvages dénaturés, non conformes à leurs besoins naturels. Les sénateurs n'y voient aucun inconvénient. À croire qu'ils sont restés de grands enfants qui rigolent avec les clowns et s'émerveillent avec les cerceaux de feu.

    Dans un autre genre, le Sénat n'est pas favorable à l'interdiction de vente d'animaux en vitrine. L’aimable commerce, avec son cortège de malentendus et de misère animale, va donc pouvoir garder pignon sur rue. Rien d'étonnant à ce que l'on continue d'enregistrer quelques 100 000 animaux abandonnés chaque année (au passage, la SPA en a recueillis près de 16 900 durant l'été).

    Autre rejet, l'idée de stériliser les chats errants sous responsabilités des communes. Trop cher ! Là encore, on ne mesure pas le coût, les souffrances et les conséquences pour les félins vagabonds. La page est-elle une nouvelle fois tournée ? L'espoir de mesures salutaires pour les animaux est-il enterré ? La balle est désormais dans le camp de la commission mixte paritaire.

    En clair, une ultime négociation entre députés et sénateurs. Il y a tout à penser qu'ils s'affronteront comme chien et chat lors de cette rencontre dont la date n'est même pas fixée. En principe, l'Assemblée nationale a le dernier mot à condition que l'honorable chambre ait le temps de rediscuter l'affaire d'ici la fin de la mandature. Or, rien n'est moins sûr...

    Cet épisode renvoie aux premiers débats sur ce thème. Au milieu du XIXème siècle, Victor Hugo plaide la cause des bêtes. Dans l’hémicycle, ses propos, couverts par des hennissements, des aboiements, des miaulements et autres roucoulades, subissent le mépris des parlementaires. À part cela, on aime tous les bêtes, n'est-ce pas ?

    Allain Bougrain-Dubourg (05.10.2021)


  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Octobre à 02:20
    colettedc

    Bonjour Béa, pauvres animaux, hélas ! Merci de cette très bonne publication et doux mardi. Bisous

    2
    Mercredi 20 Octobre à 06:40

    Un sujet pourtant important qui semblait endormir les sénateurs... !

    Bises et bon mercredi - Zaza

    3
    Mercredi 20 Octobre à 08:01

    Pas vraiment complet. La proposition initiale de l'assemblée comportait également de nombreux problèmes et gros soucis à venir pour l'avenir des petites assos et il n'était pas très bon non plus.

    De plus le sénat n'a strictement aucun pouvoir et si pas d'accord entre les chambres , c'est l'assemblée qui a la décision finale.

    Donc rien d'acté, à suivre mais je n'attends absolument rien de bon ne la part de nos représentants .

    4
    Mercredi 20 Octobre à 08:03

    C'est écoeurant ces mesures remises à la niche, mais rien de très surprenant finalement. Difficile de faire changer les mentalités. La bataille est loin d'être finie.
    Bises et bonne journée Béa

    5
    Mercredi 20 Octobre à 08:35

    Je ne sais quoi dire ! J'ai tellement dit, tellement cru .... des années plus tard rien ne change. Triste de nos parlementaires de notre gouvernement. La France n'est pas pour le droit des animaux c'est certain. Un des pires pays Européens.

    6
    Mercredi 20 Octobre à 08:52

    Je ne vais pas dire ma colère, j'ai en tête une bordée d'injures envers ces vieux nocs inutiles, qui nous coûtent un prix fou, qui ne font même pas acte de présence et profitent de tous les avantages de la république en se plaignant parfois que c'est insuffisant. Des vieux débris qui n'ont rien compris, pour qui la vie animale passe après le profit. Quelle honte pour ce pays ! Je suis dégoûtée  

    Bonne journée Béa 

    7
    Mercredi 20 Octobre à 09:42

    On en finit pas de reculer devant des décisions pourtant indispensables...Merci pour ces précisions. bisous

    8
    Mercredi 20 Octobre à 10:26

    ce texte est édifiant. Changer de culture demande beaucoup de temps.

    Je suis aussi dégoûtée par cette reculade. Qu'on aménage la loi, en disant que les animaux dans les cirques actuellement y restent mais pas de nouveaux animaux. C'est un peu comme la corrida... Bises et merci pour tes informations.

    9
    Mercredi 20 Octobre à 10:59

    pour les animaleries, il peut peut-être y avoir un semblant de suivi des acheteurs, car il y a un trafic fou... j'ai vu des chiens être vendus dans la rue pas loin de chez moi, la, aucun contrôle, que vont-ils devenir? gros bisous Béa. cathy

    10
    Mercredi 20 Octobre à 12:35

    C'est révoltant! Je suis écoeurée! 

    Bises Béa

    11
    Mercredi 20 Octobre à 13:18

    bonjour

    hé oui l'homme en fait parfois un enfer triste constat

    amitié et belle journée

    12
    Lilipuce
    Mercredi 20 Octobre à 13:50

    "On peut juger de la grandeur d'une nation et ses progrès moraux par la façon dont elle traite les animaux." Ghandi

    13
    Mercredi 20 Octobre à 14:09
    Une fleur de Paris
    Bonjour Béa, Ils préfèrent parler de chasse et voter des lois pour tuer nos pauvres oiseaux !! Bonne journée, bises Véronique
    14
    Mercredi 20 Octobre à 14:44

    J'espère que l'assemblée nationale aura le dernier mot . En attendant heureusement que certaines associations s'occupent déjà de la stérilisation des chats errants .

    Pour les animaleries je ne comprends pas qu'on puisse encore envisager de vendre des animaux en vitrine . 

    Bonne journée 

    Bises 

    15
    Mercredi 20 Octobre à 14:52

    Mais enfin ne maltraitons pas les sénateurs, laissons les dormir, Où plutôt, renvoyons-les définitivement chez eux !

    Bonne journée Béa

     Gif animé bonne journée - automne - biche - feuilles ...

      • Mercredi 20 Octobre à 15:06

        Merci Annie pour ta très jolie image de la journée

        Bisous

    16
    Mercredi 20 Octobre à 16:06
    Renée

    je suis pessimiste mais je pense que cela n'arrêteras pas les tordus par contre si ça arrête les élevages qui agissent comme cela les abattoir et j'en passe c'est bien. Bisous bisous

    17
    Mercredi 20 Octobre à 17:45

    c'est lamentable de toujours  faire passer nos animaux  dans les oubliettes 

    une seule voix  s 'éléve parfois celle de  BB 

     je te souhaite une bonne soirée 

     bises 

    18
    Mercredi 20 Octobre à 20:59

    Bonsoir Béa. C'est l'Assemblée Nationale qui tranchera. Bonne soirée et bisous

    19
    Jeudi 21 Octobre à 10:51

    Je suis sidérée de lire à quel point nous avançons encore moins vite qu'un escargot pour vraiment faire ce qui devrait déjà être fait depuis longtemps ! Mais pendant combien de siècles va-t-on encore débattre du bien-être animal avant de mener des actions concrètes ?! Je parle de véritables changements de société, pas ceux uniquement destinés à faire mettre la main au portefeuille au citoyen lambda. Et quand les lois en vigueur seront-elles enfin appliquées ?! La France a été capable de mettre une force de contrôle incroyable concernant les passes sanitaires, à quand la même chose côté bien-être animal ?!

    20
    Jeudi 21 Octobre à 14:45
    claudia

    Je rappelle que les députés de la France insoumise se battent au quotidien pour que cessent la maltraitance animale https://educpop.fr/2021/10/21/le-bien-etre-animal-nest-pas-dactualite-pour-la-macronie/

      • Vendredi 22 Octobre à 09:12

        Oui... Il est bon de le rappeler !

        Merci pour le lien ma Claudia

        Bisous

    21
    Samedi 23 Octobre à 17:52

    Si on pouvait décider nous aussi, on n'a pas encore le pouvoir de voter au Sénat.

    22
    Lundi 25 Octobre à 00:52

    Il fallait s'en douter. Dans notre pays, on préfère protéger les chasseurs que les animaux !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :