• Leptologie (Jeu de lettres n°178)

    (Jeu de lettres n°178)

     Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-178

    Leptologie (Jeu de lettres n°178)

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : LEPTOLOGIE

    Nom féminin -Terme de rhétorique. Style fin, discours subtil, minutieux.

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    Enfant, Ellie  s'était senti différent et rejeté par sa famille. Alors, dans son igloo  à usage récréatif, aux côtés de sa compagne inuite, quand il regardait les quelques photos d'autrefois qu'il avait gardées, il avait du mal à s'imaginer qu'il avait été ce bébé souriant, joufflu  et potelé. A l'âge de dix-huit mois, il avait eu la  malchance de contracter la polio  qui l'avait bien amoindri, et plus tard à trimer dans l'atelier de son paternel qui était sculpteur, il s'était vite étiolé.  D ’autant qu'on ne faisait l'éloge  que de Lilou, sa  sœur cadette, pour laquelle le champagne avait souvent pétillé, car sujet d'élite  dans le domaine de la sculpture. Tel père père, telle  fille ! Tandis que lui, Le Vilain Petit Canard, on ne lui reconnaissait aucun talent. On se contrefichait même de sa belle âme de poète  et on s'en moquait éperdument. D'ailleurs, on n'avait même pas pris la peine de le remercier d'avoir écrit pour sa frangine, une éclatante  leptologie  qu'elle avait lue lors d'un vernissage. Et c'était elle qui avait reçu des compliments à la pelle,  à la suite de son beau discours. Alors, les nerfs en pelote, dégoûté, et par absence d'amour, il avait laissé sa déplorable piété  filiale de côté et abandonné sa toile  et sa potée  d'émeri, sa pierre polie pour s’exiler au Nord-du-Québec. Il aimait la neige, la glace, le froid, les aurores boréales et le ciel étoilé de l’Arctique... Fasciné par les sculptures des peuples du Grand Nord, il avait visité le Musée nordique à Inukjuak, village inuit sur la baie d'Hudson. Comme il avait été à bonne école et qu'il était doué, il avait entrepris de fabriquer à son tour de petits objets ornementaux. Il utilisait de la serpentine et de la stéatite, une roche très tendre, composée de talc, à la fois résistante et molle. Il vivait sans regrets au pays des ours polaires, des phoques et des caribous, et s'était habitué aux températures très basses, au soleil qui ne se levait jamais l'hiver et à la banquise...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Août à 03:04
    colettedc

    Il s'est alors trouvé une porte de sortie ! Bon dimanche Béa ! Bises♥

    2
    Dimanche 19 Août à 09:01

    Un joli moyen (un peu froid) d'essayer au quotidien.

    Bon Dimanche

    3
    Dimanche 19 Août à 09:27

    quel mot barbare ! lol ! bon dimanche

    4
    Viviane
    Dimanche 19 Août à 09:37

    Béa,

    Les chances dans la vie sont parfois mal réparties, mais alors comment regarder les avalanches de malchances qui tombent sur les quelques démunis.

    Ce jeune, dans ton texte a préféré vivre son aventure seul et surtout VIVRE .

    Je suis et je resterais toujours admiratif devant ces quelques téméraires quelques soit l’handicape, c'est aussi ça LA VIE !!!

    Bises !!!

     

    5
    Dimanche 19 Août à 09:40

    Il est des igloos plus chaleureux que certains cœurs d'humains!

    Bises Béa et bon dimanche!

    6
    Dimanche 19 Août à 10:02
    LADY MARIANNE

    pauvre Ellie-  tout honneur lui est volé- je comprends qu'il préfère se retirer
    dans la nature--- pas ingrate elle-
    une belle histoire même si ce n'est pas gai : c’est la vie -
    bisous et bon dimanche-

    7
    Dimanche 19 Août à 15:12

    Un moyen de lutter contre l'adversité qui devrait lui porter chance , une résilience bien utile pour continuer à vivre 

    Bravo pour ton texte Bea 

    Bonne journée 

    Bisous 

    8
    Evy
    Dimanche 19 Août à 15:47

    Petit passage pour te souhaité une bonne journée bisous

    9
    Dimanche 19 Août à 16:07
    Renee

    joli texte pour ce défi---le pauvre mais au moins il a trouvé sa voie. Bisous

    10
    Dimanche 19 Août à 19:29

    Du froid aujourd'hui!

    Bonne soirée

    Bisous

    11
    Jak
    Dimanche 19 Août à 21:56
    il a bien su rebondir,c'est sa résilience
    avec de la volonté on peut tout dépasser
    amitiés
    Jakeline
    12
    Lundi 20 Août à 22:01

    comme quoi on ne peut pas être la fierté de tout le monde

    oh moins il a su trouver bonheur ailleurs bravo a lui

    et a toi pour ce texte

    13
    Jeudi 23 Août à 14:38

    il a fini par trouver sa place ... tu aimes les destins dramatiques !

    superbe comme toujours

    bises

    14
    Samedi 25 Août à 10:21

    C'est toujours très triste et décevant de ne pas se sentir reconnu et aimé, mais Ellie a su découvrir une autre vie et je lui souhaite beaucoup de succès que je suis certaine la vie lui offrira car avec ton talent ton histoire ne peut pas se terminer sur une note triste.

    Bises nuageuses

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :