• Mogigraphie (Jeu de lettres n°123)

    (Jeu de lettres n°123)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-123

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : MOGIGRAPHIE

    Nom féminin -terme de médecine -crampe des écrivains ou “Crampe du moine” .

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon  texte  (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    Malgré l'orage  qui menaçait, le vent qui soufflait à décorner les bœufs             et les trombes d'eau qui s'abattaient sur la côte, Antoine-Marie  essayait de se reposer sous une orgie  d'éclairs lumineux. Il était amorphe et hors d'haleine, après avoir grimpé  quatre à quatre, les deux cent trente marches pour atteindre le sommet de son phare  où il aimait se réfugier entre deux tournées. Primo, il songeait à sa femme. Il avait peut-être eu tort de refuser que Georgia  l'accompagne car celle-ci avait très mal réagi. A son retour, il savait qu'il allait manger  la soupe à la grimace. Mais il avait vraiment besoin de rester seul. Secundo, sous les feux de la rampe, ses interminables  journées de tournage qu'il avait endurées sans sourciller, l'avait éprouvé et épuisé. Il était acteur et il ne garderait pas une bonne image  du rôle qu'il avait joué dans son dernier film. Se glisser dans la peau d'un moine aigri  du Moyen Age, en proie  à une frénésie d'écriture et qui passait le plus clair de son temps à copier des pages et des pages d'un manuscrit religieux, l'avait terriblement ébranlé. En prime, il avait attrapé une mogigraphie  à gémir  dans les fers. Rien de très réjouissant...

     

    NB : La crampe de l’écrivain ou “Mogigraphie* ou “Crampe du moine” (en souvenir des copistes...) est une contraction convulsive fort douloureuse des doigts de la main qui écrit et de certains muscles de l’avant-bras ; en général passagère , elle peut cependant prendre des formes chroniques. Voir ici


  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Juillet à 08:22

    230 marches, on doit aspirer à la retraite pardi... wink2 Bon dimanche Kimcat, bises

    2
    Dimanche 16 Juillet à 09:02

    bon dimanche

    3
    Dimanche 16 Juillet à 09:08

    Des fois, le sommet d'un phare ça me plairait bien ... pour écrire ou rêver (sans crampe)

    4
    Dimanche 16 Juillet à 09:19
    Séverine

    Qu'il se repose seul dans son phare, je le comprends, j'aime aussi me retrouver seule de temps en temps, ça fait du bien.

    5
    Dimanche 16 Juillet à 09:35
    LADY MARIANNE

    que voilà encore une histoire bien menée au vocabulaire choisi-
    230 marche je suis scotchée !! un artiste qui s'est  totalement investi dans son rôle-
    bravo ! bisous et bon dimanche-  merci pour ta fidélité au jeu-

    6
    Dimanche 16 Juillet à 10:57

    Deux cents trente marches ouille oui ce n'est pas rien mais la vue doit être superbe .

    Bien vu Béa 

    Bon dimanche 

    Bisous 

    7
    Dimanche 16 Juillet à 12:53

    Un terme méconnu qui mérite pourtant sa place dans le vocabulaire de l'écrivain, qu même titre que le syndrome de la page blanche ! Un phare pour écrire ... hum, la tour d'ivoire idéale ! Beau dimanche Kimcat, gros bisou et mes amitiés aux pupuces !

    8
    Dimanche 16 Juillet à 14:43

    On en apprend des choses avec toi ! Et quelle imagination ! happy

    9
    Dimanche 16 Juillet à 18:42

    Ouf! tu m'as épuisée, Béa, avec tes 230 marches. Joli récit!!! Belle fin d'après-midi

    10
    Mercredi 19 Juillet à 13:23

    Sans être écrivaine j'ai très souvent cette crampe de l'écrivain et j'avoue que c'est assez douloureux, et je plains sincèrement ce pauvre Antoine Marie.

    Bon mercredi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :