• Ma mère du Nord

    Un petit livre offert par ma maman que j'ai beaucoup aimé.

    Un récit pudique, poétique, magnifique et émouvant.

    Jean-Louis Fournier a rendu un très bel hommage à sa mère.

     En voici la 4e de couverture :

    « Petit, chaque fois que j'écrivais quelque chose ou faisais un dessin, j'avais besoin de le montrer à ma mère pour savoir si c'était bien.
    Qu'est-ce qu'elle penserait aujourd'hui de ce que je suis en train d'écrire sur elle ?
    Je suis inquiet. Elle doit en avoir assez qu'on parle de son mari alcoolique. Ne pas avoir envie qu'on parle d'elle, la discrète, la réservée, de ses maladies imaginaires, de sa tristesse.
    Va-t-elle savoir lire entre les lignes, comprendre que ce livre est une déclaration d'amour ? Que j'essaie de me rattraper, moi qui ne lui ai jamais dit que je l'aimais, sauf dans les compliments de la fête des Mères dictés par la maîtresse.
    Ce livre, je l'ai écrit pour la faire revivre.
    Parce qu'elle me manque. »
     
    Un beau portrait de femme, brossé par touches légères - moins moqueuses qu'à l'accoutumée - en forme de déclaration d'amour. Marianne Payot, L’Express.

     

    Vous pouvez en lire un extrait ici


    12 commentaires
  • Plume de Compostelle nous parle de son voyage

    Voici l'interview de Plume de Compostelle  chez Frédérique The Mooncat !

    Plume, petite chatonne, partie sur le chemin de Compostelle avec son papa et sa maman, nous raconte son histoire et sa relation avec ses maîtres. 

    C'est à lire ici

    Sa page Facebook est ici  Plumette de Compostelle


    14 commentaires
  • Merci à Frédérique The Mooncat 


    13 commentaires
  • Le chat aux yeux turquoise

    Sheldon est le 1247e membre du Club Chats Noirs...

    Il a des yeux turquoise magnifiques !!!!!

    Son humaine de compagnie le présente ici :

    Je m'appelle Sheldon, j'ai 5 ans, je suis né dans les faux plafonds d’un hôpital où ma maîtresse travaille. Nous étions 5 chatons mais personne ne voulait de moi à cause de ma couleur. Et puis Elle est venue, elle m'a vu, là tout seul dans mon carton, j'avais environ 7 semaines et elle est tombée amoureuse de moi à la seconde et elle n’a jamais cessé de m’aimer depuis. Elle a même adopté un autre chat abandonné pour me tenir compagnie…nous vivons tous les 3 heureux.

    Vous pouvez le retrouver (ainsi que toutes les autres perles noires)  ici

    NB : Ma petite Lisa est dans le Club Chats Noirs n°18  ici


    21 commentaires
  • (Jeu de lettres n°118)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-118

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est :  EXTEMPORANE

    Adjectif singulier : - terme juridique "sans préméditation " - en pharmacie (chimie ) préparation à faire juste avant son utilisation.

    Par extension : se dit de quelque chose fait de manière improvisée.

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon  texte  (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    En maison de convalescence dans le Val-de-Marne  depuis plusieurs semaines, après un long séjour à l'hôpital, la pauvre Roxane  avait doucement remonté  la pente. Maternée  et chouchoutée par les équipes médicales qui prenaient soin d'elle, elle s'était bien retapée. Plongée dans un coma profond, elle avait failli passer de vie (ratée, osait-elle avouer) à trépas. Elle avait d'ailleurs épaté  les médecins qui pensaient que ses chances de survie étaient minces. Mais c'était sans compter sur l'examen extemporané  du professeur Amont, juste avant qu'il ne l'opère, qui ne s'était point trompé  en diagnostiquant un sévère traumatisme crânien. Confronté à cette extrême  urgence, il l'avait trépanée  et sauvée... La jeune femme revenait de loin...  Comme à l'accoutumée, Peter Texan, le   proxénète expert  en arts martiaux, s'était emporté  contre Roxane. Lorsque   la colère s'était emparée  de son esprit retors,  il s'était montré démesurément violent. En vociférant des injures, il  lui avait fichu une énorme trempe. Il l'avait tant tapée  qu'elle s'était retrouvée inanimée et la tête en sang sur le trottoir à un mètre  du métro  de la Porte  des Lilas. Une matrone  qui avait assisté à la scène avait appelé les pompiers qui l'avaient vite amenée  aux urgences... Durant son agression, Roxane  avait quitté son corps ; en accéléré, elle avait vu défiler l'intégralité de sa vie dans les moindres détails tandis qu'elle était montée  très haut ; elle s'était sentie comme aspirée dans un tunnel sombre au bout duquel elle avait été enveloppée d'une extraordinaire lumière. Elle était comme sur un nuage ; elle n'avait plus aucune douleur. Puis elle était entrée  dans une immense prairie dans laquelle elle s'était promenée  légère et délivrée de tous ses maux terrestres. Elle savait qu'elle avait vécu une expérience de mort imminente ou approchée et que de retour dans ce bas-monde, plus rien ne serait jamais pareil...


    16 commentaires