• Le syndrome du tigre chez le chat

    Peu connu, le syndrome du tigre peut transformer votre chat, d’ordinaire si gentil et si doux, en un véritable prédateur...

    Le syndrome du tigre ne porte pas ce nom pour rien. En une poignée de secondes, le plus inoffensif des chats domestiques peut se transformer en un fauve, et mettre votre vie en danger...

    ... Le syndrome du tigre n’est pas une fin en soi. On peut y remédier : « la mise à disposition de croquettes à volonté et l’enrichissement de l’environnement du chat avec des jeux et des friandises peuvent l’aider. Il s’agit de stimuler son instinct de chasseur », conseille le Dr Tarif. Une bonne alimentation, riche en protéines, est également recommandé...

    Et l'abandon n'est pas une solution !!...

    L'article en entier est à lire  ici


    25 commentaires
  • Une vidéo très instructive !

    A voir ici

    (Merci à ma copinaute Claudia Blog entre soi )

     

     


    26 commentaires
  • (Jeu de lettres n°141)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-141

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : PERROQUET

    Sorte de siège pliant à dossier très en vogue au XVIIe siècle, parce qu'il fallait faire disparaître tout ce qui était relatif au service puisqu'il n'y avait pas de pièce spéciale pour le repas dans les habitations royales.

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    Peter Queetpoète et dramaturge écossais, était aussi un homme réputé  pour ses connaissances sur les oiseaux exotiques, notamment sur le perroquet Jaco  appelé Gris du Gabon, extrêmement intelligent, sensible et habile parleur capable d’imiter la voix humaine et de répéter plus de deux cents mots. A force d'arpenter les grandes villes d'Europe  et d'Outre-Atlantique pour y animer des conférences, il avait eu un coup de foudre pour Paris. Près de son pied-à-terre  à Levallois-Perret, il avait enfin réalisé ses rêves  ; il avait  engagé une troupe  de comédiens qui joueraient ses pièces et il avait loué un théâtre qu'il meublerait et décorerait en rococo et en rétro.Toqué  de vieilles choses disparates et bizarres, que l'on ne pouvait dénicher que dans des brocantes ou des vide-greniers, il avait pris la route, en quête  de ces objets  hétéroclites dont il raffolait. On lui avait prêté  une camionnette afin de mieux transporter ses emplettes. Et c'est en chemin qu'il avait fait une trouvaille du feu de Dieu, après avoir été attaqué par un petit roquet  sur la placette d'un village où était organisée la braderie d'automne. Le chien hargneux et hurleur lui avait attrapé le mollet et c'était un prêtre  qui l'avait tiré de ce mauvais pas. Le brave curé à la bedaine imposante et au nez de perroquet  avait compris devant la mine décomposée de Peter, que celui-ci avait eu la pétoche. Il l'avait alors incité à le suivre au presbytère, et fait décamper l'animal belliqueux. Il l'avait bien requinqué en lui servant à boire un pastis mélangé à du sirop de menthe. Et il était tombé en plein dans le mille car le perroquet  était la boisson préférée de Peter qui en aimait le goût anisé et cette jolie couleur verte évoquant le plumage du perroquet. L'abbé l'invita ensuite à partager son repas. Un fumet  appétissant chatouillait délicatement ses narines. Avec l'homme d'église, il se régala d'une onctueuse soupe de perroquet  et d'une savoureuse potée qu'il mangea à s'en faire péter  la sous-ventrière. Repu, il faillit s'endormir à table et il lui fallut un effort surhumain pour sortir de sa torpeur. Il en avait presque oublié le bric-à brac qui l'attendait à l'extérieur ! L'avenant père Perrot ne l'avait point lâché d'une semelle et china comme un pro dans les allées bondées de la foire ! L'ecclésiastique était un drôle d'oiseau qui avait eu plus d'un tour dans son sac pour marchander ! Il avait troqué  un ancien  presse-purée  mécanique à manivelle qui traînait dans son cabas contre un perroquet d'époque qui avait tapé dans l’œil de Peter ! Le siège pliant en bois mouluré sculpté  de fleurs de lys  était troué  mais Peter s'en moquait. Posséder cette pièce rare datant de Louis XIV, grâce à son pote religieux, le réjouissait. Restaurée dès son retour, elle trouva une place royale dans son antre théâtral...

     

    NB : La soupe de perroquet  est du pain trempé dans du vin.

            Des infos sur le Gris du Gabon à lire ici

            Pour tout savoir sur les "perroquet", c'est ici Définition/perroquet


    15 commentaires
  • Tableau du samedi : Troupeau de moutons dans les montagnes

                            Troupeau de moutons dans la montagne (vers 1870) 

                                  New YorkBrooklyn Museum (Wikipedia)

     

    Pour le tableau du samedi chez  Lady Marianne

    j'ai choisi un belle peinture de Félix Brissot de Warville :

    Troupeau de moutons dans la montagne

    Elève de Léon Cogniet, à l'École des beaux-arts de Paris, Félix Brissot de Warville (1818-1892) se spécialise dans les scènes champêtres et animalières avec une prédilection marquée pour les ovins, et peint des paysages de différentes provinces françaises :  Normandie, Ile de France, Centre Val de Loire et Pyrénées.

    Tableau du samedi : Troupeau de moutons dans les montagnes


    21 commentaires
  • Le Zoo de Beauval a annoncé que son jeune protégé et l'un de ses plus célèbres pensionnaires a commencé à faire ses premiers pas. C'est une nouvelle étape de franchie pour l'animal qui a fêté récemment ses 3 mois...

    Vous pouvez le voir  ici  et  ici

    (Merci à mon amie Marie-Jeanne)

    Ainsi que cette vidéo de Paris Match


    21 commentaires