• Une superbe vidéo que je partage avec vous


    15 commentaires
  • Les larmes de Derry

                             Auteur photo Vintagekits sur Wikipedia anglais

           Fresque du Bogside en hommage aux 14 victimes du Bloody Sunday.

    Bloody Sunday  ou Dimanche sanglant  est une affreuse et abominable tuerie survenue le dimanche 30 janvier 1972 dans le Bogside à Derry en  Irlande du Nord, dans laquelle 27 personnes (manifestants pacifistes des droits civils et passants) ont été prises pour cible par des soldats de l' armée britannique.

    13 hommes dont 7 adolescents sont morts immédiatement ; un autre homme blessé ce jour-là  est mort quatre mois et demi plus tard. 14 personnes furent également blessées, 12 par balles et 2 écrasées par des véhicules militaires. 5 de ces blessés ont été touchés dans le dos.

    Le drame est survenu au cours de la marche de l'association nord-irlandaise pour les droits civiques ; les soldats impliqués appartenaient au 1er bataillon du régiment de parachutistes du Royaume-Uni.

    John Lennon, dans son album Some Time in New York City  sorti en 1972 puis le groupe de rock U2 dans leur chanson Sunday Bloody Sunday  rendent hommage aux victimes de cet événement.

    Source  : Wikipedia Bloody Sunday (1972)

     

    Triste anniversaire et un superbe poème composé par Valinor  à lire ici :

    Les-larmes-de-Derry 


    21 commentaires
  • Je suis le sauvage (Le loup)

    En compétition au Nikon Film Festival 2018, "Je suis le sauvage" s'attaque à un sujet polémique en France : le statut du loup jugé "grand prédateur"…

    Film en compétition d'Adrien FAVRE :
    Si la vie est le plus beau des cadeaux, De quel droit pouvons-nous l'ôter ? Disparu pendant près de 60 ans et après des siècles de persécution, le loup à fait son retour en France depuis plus de 20 ans. Il fait partie de notre patrimoine historique et naturel, Malheureusement il est aujourd'hui menacé par une politique meurtrière influencée par des lobbies. A travers la problématique de la cohabitation avec le loup en France, je souhaite montrer les enjeux de la préservation de la vie sauvage. "Le sauvage est un antidote à nos excès de civilisation" Gandhi

    Visionnez  et soutenez ce film ici

    Voir un article publié le 28 janvier 2018 par Jean-Louis Schmitt en complément 

    Nature ici ailleurs/je-suis-le-sauvage


    34 commentaires
  • (Jeu de lettres n°149)

     Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-149

    (Jeu de lettres n°149)

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est :  TRIQUEBALARIDEAU

    nom masculin -chose sans valeur ( la curne ).

    Dans les Œuvres de François Rabelais :  niais, diseur de triqueniques ( babioles, noise, querelle sans sujet)

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) : 

    Dans sa ferme des Quatre-Vents, Albert  se sentait bien désemparé.Taraudé  par des tracas au quotidien, il tournait en rond dans sa baraque, en quête d'une lueur d'espoir. La disparition brutale de sa femme l'avait abruti  de chagrin. Un coma diabétique  l'avait alitée  et terrassée. Au début, son diabète  bien équilibré  lui avait permis de vivre presque normalement. Plus tard tout s'était détraqué. Dorénavant, il ne lui restait plus d'autre  choix que de continuer son dur labeur  d'agriculteur en solitaire ; après quatre décennies  passées à deux, cela lui paraissait terrible  et insurmontable. Même s'il avait envie de tirer  le rideau,  d'envoyer tout balader, il lui fallait rétablir  un semblant d'ardeur  car il avait encore des vaches à l'étable. Il n'avait plus le courage de fabriquer du beurre  et il livrait juste son lait à la laiterie. Dieu  que le regard bleuté  et  malicieux d'Adèle lui manquait ! Pourtant il avait souvent trouvé à redire sur son esprit altier  et étriqué, sur son caractère irritable, sur son côté râleur ! Néanmoins, il avait toujours apprécié son humeur ludique  qui faisait oublier l'adulte  et ressortir l'adolescente qui était en elle. Et puis surtout sa qualité  première avait été d'être une excellente cuisinière. Idéale  pour les plaisirs de la table !! Il se souvenait aussi d'avoir été attendri lorsqu'elle avait eu cette lubie  d'animer  la braderie  de l'automne dans leur village. Comme elle avait été fière de ramener à la maison, ce triquebalarideau  d'une laideur  affligeante qui n'avait été utile  en rien ; un bidule  de plus qui avait été, sans tarder, jeté au rebut. S'il avait reconnu volontiers qu'elle avait éduqué  leurs deux filles avec une certaine dureté, il ne lui en avait tenu  aucune rigueur. Elle leur avait donné le goût de la liberté. Elles avaient étudié dans les grandes écoles des Métiers du Livre. Laure  était libraire-relieur dans un beau quartier  parisien. Quant à Aurélie, elle était linguiste et auteure. Elle avait crée sa  maison d'édition en Italie  sur la côte Adriatique. Douée pour traduire et écrire en franco-italien,  elle avait édité  de nombreux bouquins. Qu'elles aient ultra  bien réussi, il en était heureux. Toutefois, il devait regarder la triste réalité  en face ; veuf inconsolable dans sa cambrousse ariégeoise, il était plutôt esseulé...


    17 commentaires
  •  Tableau du samedi

         Art Station/Limited palette/Mandy Jurgens

    Pour le tableau du samedi chez Lady Marianne

    j'ai craqué il y a quelques jours  pour cette superbe peinture (que j'ai baptisée  "Fauve") de Mandy Jurgens

    Illustratrice aux USA. Vous pouvez visiter sa galerie ici

    Tableau du samedi : Fauve


    27 commentaires