• Colette écrivain d'antan

                    Portrait de Colette vers 1896  par Ferdinand Humbert 

                                                 Wikipedia/Colette

    Pour le défi-n-3-les-écrivains-d-antan-et-d-aujourd-hui chez Evy

    j'ai choisi Colette.

    Née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye dans l'Yonne, Sidonie-Gabrielle Colette vit dans le Loiret à Châtillon-Coligny, jusqu'à son mariage avec Henry Gauthier-Villars, dit Willy, en 1893. C'est à l'investigation de celui-ci qu'elle écrit et publie sous le nom de Willy la série des Claudine de 1900 à 1904. Séparée en 1906, elle devient mime et continue à écrire en signant Colette Willy, puis, à partir de 1918, de son seul nom Colette. Elle publie des romans, des souvenirs et des articles dans le journal Le Matin, dont le rédacteur en chef, Henry de Jouvenel, devient son mari en 1912. Divorcée pour la deuxième fois en 1924, elle épousera Maurice Goudeket, en 1935. Auteur d'une oeuvre abondante et d'une grande délicatesse, Colette entre en 1936 à l'Académie royale de Belgique. En 1944, elle fait partie de l'Académie Goncourt. Elle meurt à Paris en 1954. Elle repose, aux côtés de sa fille, au cimetière du Père-Lachaise.

    J'ai découvert Colette vers l'âge de 15 ans, avec ses Claudine. Ensuite, j'ai lu Le Blé en herbe, Dialogues de bêtes, Chéri et surtout La Chatte... Ce court roman relate la passion d'un jeune homme, Alain, pour son animal de compagnie, Saha, une fascinante chatte de la race des Chartreux. Jeune marié, il reste impénétrable aux yeux de sa femme, Camille, qui se prend de jalousie pour la chatte, la favorite insurpassable. Dès lors, pour l'amoureuse délaissée, aucun procédé ne sera trop brutal pour écarter l'animal de son chemin. Alain semble indifférent au charme de Camille et reste fidèle à sa chatte...

    J'aime la plume de Colette... Et elle a un atout majeur : celui d'aimer les chats autant que je les aime...

    Je vous invite à lire mon article du 27 février dernier Colette-femme-à-chats


    21 commentaires
  • Le printemps est enfin arrivé, timidement mais il est en place : les fleurs s'épanouissent mais les abeilles manquent à l'appel... Des dizaines de milliers de colonies d'abeilles sont décimées, vides... Les maigres mesures mises en place ne seront pas suffisantes pour mettre fin à une hécatombe insoutenable. C'est tout notre système agricole qui est à revoir.

    "Fin mars, les apiculteurs de Dordogne avaient dénombré 700 ruches désertées, vides de tout occupant. Aujourd'hui il y en aurait 3 000 !", indiquait France 3 Nouvelle Aquitaine le 2 mai 2018. Les apiculteurs sont unanimes : il n'y a presque plus d'abeilles dans les ruches...

    La suite de l'article est à lire ici :

     Notre-planète.info/mortalité-abeilles-ruches-France

     


    15 commentaires
  • Les organes du corps liés aux émotions

    Vous êtes-vous déjà demandé comment les émotions influent sur les organes de votre corps ?

    Selon la médecine chinoise traditionnelle, notre corps répond à chaque stimulation, intérieure ou extérieure, qui génère une tempête de réactions.

    Notre organisme n’est pas uniquement conçu pour métaboliser les fonctions basiques de transformation des aliments en énergie pour notre survie.

    Il transforme aussi toutes les stimulations et génère une réponse positive ou négative, qui affecte tous les organes dont il est composé.

    En plus des stimulations physiques qu’il reçoit à travers les sens, se trouvent les émotions ou les sentiments qui, même s’ils semblent ne rien affecter physiquement, entraînent des réactions qui stimulent ou inhibent certains organes de notre corps.

    C’est un processus sain mais quand les émotions sont graves, négatives et prolongées, elles peuvent nuire aux organes et les rendre encore plus vulnérables face à des maladies...

    La suite est à lire ici


    16 commentaires
  • Le cerveau géant des abeilles

                              PixabayAbeilles/hortensia

    Les abeilles sont des insectes remarquables aux nombreuses capacités. Pouvant aisément discriminer différentes situations voire même compter des objets, elles affichent des aptitudes encore plus impressionnantes lorsqu’elles collaborent au sein d’une ruche. Récemment, des scientifiques ont démontré que le fonctionnement des essaims s’apparente à celui d’un cerveau géant dans lequel chaque abeille agit comme un neurone.

    Étudier la dynamique des abeilles et l’étonnante efficacité de leur intelligence collective est une activité de longue date à laquelle se livrent activement les scientifiques. Dans ce cadre, une équipe de biologistes de l’université de Sheffield, Royaume-Uni, a appliqué un modèle psychologique théorique – communément utilisé pour l’humain – à plusieurs colonies d’abeilles dans le but d’observer les réponses psychosociales des insectes. Les résultats obtenus ont été publiés dans la revue Nature...

    La suite de l’article de Thomas Boisson du 28 mars 2018 est à lire ici : 

    Une-colonie-d-abeilles-se-comporte-comme-un-cerveau-géant-ou-chacune-est-un-neurone 

    (Merci à Florinette)


    14 commentaires
  • Pourquoi les chauve-souris ne voient-elles pas les éoliennes

                                                Pixabay/chauves-souris

    Le chiffre a de quoi effrayer: les éoliennes en France (6000 aujourd'hui) pourraient avoir causé la mort de 1,6 million de chauves-souris sur la période 2002-15, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Si les auteurs de l'étude établissent une prudente fourchette entre... des décès entre 12000 et 3,3 millions d'animaux, la surmortalité de cette espècedéjà déclinante est reconnue. Les chiroptères, qui chassent au crépuscule et la nuit, ne sont pourtant pas aveugles. Alors quoi?

    Certains incriminent les feux de signalisation placés sur les éoliennes pour prévenir les aéronefs de leur présence, qui attireraient les insectes et donc les pipistrelles et autres noctules communes, ensuite balayées par les pales. Mais il semblerait en fait que ce soit surtout la forte variation de pression provoquée par le passage des pales devant le mât de l'éolienne qui crée un «barotraumatisme". «Les fragiles capillaires de leurs poumons éclatent lors de cette dépression brutale, explique la Ligue de protection des oiseaux. Le sonar des chiroptères fonctionne par écholocation et détecte très bien les obstacles, mais il reste aveugle aux chutes de pression."

     
    Autres documents à consulter : 

    Biodiversite/Impacts des éoliennes sur les chauves-souris/

    Vigie nature/chauves-souris-et-éoliennes-les-liaisons-dangereuses

    NB  Merci à mon amie Isa pour cette information et son témoignage à lire !

    "C'est bien ma Béa car il faut absolument diffuser.... j'ai une 30ène de chauves souris dans mon garage l'été et une seule qui hiverne l'hiver.... c'est mieux l'hiver, car l'été, je ne te dis pas les protections à mettre sur la voiture et tout le reste dans le garage pour éviter les crottes mais surtout les pipis qui sont très odorants et surtout très acides.  Mais l'an passé par ex, elles m'ont détruit deux constructions de nids de frelons asiatiques dans le garage et nous n'avons pas eu d"invasion de moustiques contrairement à beaucoup de villes en périphérie de Toulouse comme Plaisance qui a eu besoin l'an passé de désinfection pour les moustiques tigres... et pourtant j'ai 2 gamelles de flotte pour les chats dehors, 1  grande pour les oiseaux et une mare..... sans parler de sous pots pour les bonsaïs de mon homme... et pas de moustique ! 


    22 commentaires