• La rafle du Vel d'Hiv

    La rafle du Vel d'Hiv

                                                          Photo Wikipedia

    Plaque commémorative de la rafle de 1942, apposée au no 8 du boulevard de Grenelle (Paris XVe) dans le jardin du souvenir, à l’ancien emplacement du vélodrome.

    NE LES OUBLIONS JAMAIS !

    Je vous propose de lire (ou de relire) mon article datant du 16 juillet 2012 ici :

    Le film-La-rafle du Vel d'Hiv

    J'ai bossé durant 28 ans sur l'emplacement de l'ancien vélodrome détruit en 1959. L'immeuble, à l'intersection du boulevard de Grenelle et de la rue Saint-Charles,  dans lequel je travaillais datait de 1962. Je connaissais cet épisode tellement affreux. D'autant que l'un de mes collègues (ironie du sort !) y avait perdu son grand-père et son oncle... Sa mère qui était une enfant avait eu la chance d'échapper à la rafle... (Ce qui lui avait permis de naître et de se retrouver, sur les lieux où deux personnes de sa famille avaient vécu cette abomination). Je passais devant la plaque commémorative deux fois par jour et j'avais toujours une pensée pour tous ces pauvres gens parqués comme des bestiaux en pleine chaleur estivale... Quant à Arnaud, il avait ce douloureux souvenir de mémoire ancré dans son esprit...

    J'avais aimé le film si poignant... 

    Très marquée aussi par le livre "Elle s'appelait Sarah" de Tatiana de Rosnay.

    Voir mon article ici  : Une-Sarah-inoubliable


  • Commentaires

    1
    Evy
    Dimanche 16 Juillet à 16:25

    Bien triste souvenirs bonne journée ma béa BISOUS

    2
    Dimanche 16 Juillet à 17:13

    Cet épisode a été tellement horrible. On ne peut pas oublier de telles atrocités. Et en plus si on travaille sur le lieu de la rafle, c'est encore plus difficile. On ne peut pas comprendre comment des êtres humains peuvent faire cela à d'autres êtres humains. Bonne fin de week end Béa.

    3
    Dimanche 16 Juillet à 17:39

    Bonsoir Béa,

    Oui 75 ans aujourd'hui, comment oublier ? Merci pour ce bel hommage, peu de personne en parle ... Je connais "Elle s'appelait Sarah" j'ai vu l'excellent film et j'ai le roman ... Passe une bonne soirée, grosses bises, Véronique

    16 juillet 1942 - 16 juillet 2017 : 75ème Anniversaire de la Rafle du Vel'd'Hiv

    4
    Dimanche 16 Juillet à 17:47

    J'étais ce matin à la commémoration à Angers avec Léo 94 ans revenu de l'enfer de Birkenau où il fut déporté  à 19 ans et de sa femme Odette 93 ans , "Juste parmi les Nations" pour avoir caché une famille juive pendant 4 ans alors qu'elle était résistante à 18 ans . N'oublions jamais! !

    5
    Dimanche 16 Juillet à 17:55
    Séverine

    Un triste souvenir à retenir pour qu'il ne se reproduise jamais.

    6
    Dimanche 16 Juillet à 18:15

    Comment oublier une telle horreur,? D'autant plus que des français avaient été commandités pour faire ces actes barbares. Il faut en parler encore et encore pour que cela ne se reproduise plus. Superbe fin d'après-midi pour toi, Béa et gros bisous

    7
    Dimanche 16 Juillet à 18:40

    Bonsoir  Béa. Une plaque très émouvante. J'ai beaucoup apprécié "Elle s'appelait Sarah" moi aussi

    8
    Dimanche 16 Juillet à 20:59
    Yvette/

    J'ai suivi toute la matinée cette commémoration  . Je connaissais mais pas tout! ce matin vraiment c'était prenant. Impossible d'oublier!

    Bises Béa!

    9
    Lundi 17 Juillet à 00:36

    J'ai regardé la commémoration et je trouve que c'est une bonne chose. Il faut transmettre cette abomination aux jeunes générations. Que l'on n'oublie jamais ce qui s'est passé cette fameuse journée de juillet (entre autres). 

    Je ne comprendrai jamais comment des humains ont pu en arriver à de telles atrocités. Et ce qui me touche encore davantage que la mort, c'est la séparation des enfants d'avec leurs mamans ... Comment ont-ils pu ? ...

    Gros bisous ma Béa et merci pour cet article.

    Ta Chantaloup

    10
    Lundi 17 Juillet à 08:04

    Ne pas oublier car le temps tendance à effacer ou à lisser les souvenirs..

    Ce matin, en attendant mon train à une gare proche de chez vous (Longages), je regardais la plaque commémorative des départs de convois de déportés du sud ouest, cela se faisait depuis une petite gare, plus discrètement qu'à Toulouse ..

    Sale époque, mais est elle vraiment si loin que ça ?

    11
    Lundi 17 Juillet à 08:24

    Ma très chère Cousinette Béa,

    Et c'est pourquoi, par dessus la peine des hommes, malgré le sang et la colère, ces morts irremplaçables, ces blessures injustes et ces balles aveugles, ce ne sont pas des paroles de regret, mais ce sont des mots d'espoir, d'un terrible espoir d'hommes isolés avec leur destin, qu'il faut prononcer.

    Albert Camus
    Le Sang de la liberté

    Mettre en évidence cette tragédie, me semble juste, ENFIN !!!

    Pourquoi le service de police s'est rendu coupable de cet acte ?

    Pourquoi s'être acharné jusqu'aux plus petits des recoins, la prise de quelques enfants et adultes?

    J'ai toujours pensé que c'était un acte de lâcheté venant de la part de la police !!!

    Je t'embrasse Béa et à bientôt !!!

    Patrick Riot

    12
    Lundi 17 Juillet à 12:08

    Oh ma Béa on ne pourra oublier des actes aussi atroces et on a dit:  plus jamais çà  et malgré tout les guerres continuent dans le monde. C'est intolérable.

    Bon début de semaine avec plein de bisous.

    Chatou

    13
    Mercredi 19 Juillet à 13:18

    Un triste moment de notre histoire.

    Bisous du mercredi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :