• Bienvenue chez moi

    Accueil

     

    Pour retrouver tous mes articles depuis septembre 2007

    c'est ici :  Béa Kimcat Blog

    Si vous voulez m'écrire c'est ici : contact

  • "Attaques" de corneilles ?

    A droite, jeune corneille qui a quitté le nid ! Durant plusieurs jours elle sera très vulnérable… Les parents n’hésitent pas à défendre leur progéniture contre quiconque s’en approcherait ! Photo : JLS

    A la suite de mon article d'hier je partage l'article intéressant que vous pouvez rertouver chez Jean-Louis ici Nature ici ailleurs

     

    Lors de l'émancipation de leurs jeunes qui restent plusieurs jours au sol, les corneilles les défendent en tentant d'éloigner quiconque s'approcherait trop : l'une d'elle a ainsi griffé la tête d'un passant, qui a relaté les faits à la presse qui s’en est délectée en mentionnant une "violente attaque"…

    Vous avez sans doute entendu parler de ce promeneur blessé à la tête par une corneille, dans un parc à Schiltigheim près de Strasbourg (France 3). L'histoire, pourtant anecdotique, a été relayée dans de nombreux médias, souvent accompagnée du nom de "Hitchcock"... Les photos sont certes impressionnantes, mais les blessures bénignes, bien heureusement ! La LPO Alsace a été contactée par plusieurs médias, afin d'expliquer ce comportement.

    Loin d’être une attaque, il s’agit tout simplement d’un comportement de défense. En effet, la période actuelle correspond à l'apprentissage du vol chez les jeunes corvidés, qui passent quelques jours au sol avant d'être en capacité de suivre les adultes. Cette phase est tout à fait normale dans leur développement, mais très stressante pour les parents, qui veillent sur leurs jeunes à distance (c’est d’ailleurs le cas chez beaucoup d’espèces !) N'oublions pas que l'Homme est un "prédateur" aux yeux des oiseaux, d'autant plus lorsqu'il est accompagné d'un chien.

    Les liens d'attachement des parents pour leurs petits étant très forts chez les corvidés, ils les protègent tant qu’ils peuvent contre toute menace potentielle. Certains individus poussent cet instinct de dissuasion au paroxysme en allant jusqu’au contact physique ; un comportement également connu chez les buses variables, mais qui reste rare. Il convient alors tout simplement d'éviter la zone, de ne pas tenter de s'approcher des jeunes corneilles au sol, ni de les toucher. Cette phase "critique" n'est que temporaire, et prendra fin quelques jours plus tard !

    La LPO tient à réhabiliter l'image des corvidés, souvent victimes de préjugés. Pour plus d'information sur ces espèces : lire la fiche Médiation faune Sauvage de la LPO.

    LPO Alsace


    votre commentaire
  • Différences entre un corbeau et une corneille

                      Corbeau sur une brancheMaruyama Ôkyo (1733-1795)

                                                  Wikipedia (Domaine public)

    COMMENT LES DIFFÉRENCIER ?

    Chaque vendredi, GEO se penche sur les différences qui opposent des espèces animales, phénomènes climatiques ou sites patrimoniaux souvent similaires dans notre imaginaire. Place cette semaine au corbeau et à la corneille.

     

    Le corbeau (Corbeau Freux ou Grand Corbeau) et la corneille (Corvus corone) appartiennent, comme le choucas, la pie bavarde ou bien le Geai des chênes, à la famille des Corvidés (corvidae)L'intelligence de ces volatiles est telle qu'ils ont acquis au fil de l'histoire une bien mauvaise réputation.

    Avec leur plumage noir, la corneille et le corbeau sont tantôt des oiseaux de mauvais augure, tantôt des oiseaux assassins comme chez Alfred Hitchcock. Si les funestes héros du film Les Oiseaux sont des corbeaux, ils sont bien des points communs avec leurs cousines les corneilles...

    Suite de l'article à lire ici

    Geo/quelle-est-la-différence-entre-un-corbeau-et-une-corneille


    14 commentaires
  • Ho ! Mon beau chat noir

                                Un petit clin d'œil avec cette photo pour Lilou 
                            (qui l'inspire beaucoup pour en faire une aquarelle)
     
    Un très beau texte,  trouvé ici 

    Association Chalonn

    Je partage mon coup de cœur car j'aime tant les perles noires !
    Et ma petite Lisa que vous pouvez aussi retrouver ici Dernier-jour-pour-Lisa
     
    Chat noir, ho ! mon beau chat noir...
    Quand la lune écarte son cortège d'étoiles et jette un regard étonné sur le monde endormi, sortent les chats noirs ..
    Petits chats de l'ombre que le soleil illumine de paillettes d'or.
    Les chats noirs, si souvent plein d'amour et de tendresse...
    Pourtant, victime d'un long passé de violence et d'obscurantisme,
    les chats noirs sont et restent des magiciens, ils ont l'élégance, la classe, la majesté et inspirent le respect par le mystère qu'ils dégagent... ils nous fascinent... nous attachent... habitent notre cœur... nous aiment... et, nous succombons avec délice et passion...
    Mettons ce petit magicien plein de paix et d'amour dans notre foyer pour apaiser nos tourments et nos tracas dans ce monde si agité.
     

    22 commentaires
  • Chat isabelle

     Ma Délice en 2009 dans son jardin à Noé 

    Chat isabelle

     Ma Délice en avril 2020 sur son balcon à Guéret

    Elle aura 16 ans le mois prochain...

     

    Le chat isabelle est un magnifique félin apprécié à travers le monde pour sa robe tricolore. Un pelage unique qui n’a jamais pu être reproduit artificiellement puisqu’il s’agit d’une anomalie génétique !

    Zoom sur les différentes particularités de cet animal à la beauté unique…


    25 commentaires
  • Tableau du samedi  68

                               Dessin de chat en pointillisme (libre de droit)

     

    Tableau du samedi  68 : chats en pointillisme

    Gray cat rainbow pointillism -Peggy-Collins

    Binx, un chat tigré gris dont le portrait est fait ici dans un arc-en-ciel de couleurs comprenant le bleu, le vert, le jaune, le rouge et le rose

     

    En mémoire de Lady Marianne 

    chez Fardoise et chez Lilou 

     Le-tableau-du-samedi- thème sur le pointillisme

    j'ai choisi un très joli dessin en noir en blanc...

    Et aussi un très beau tableau éclatant de couleurs auquel je n'ai pu résister, réalisé par Peggy Collins. Photographe de la nature et artiste numérique, elle vit sur la côte de l'île de Vancouver en Colombie-Britannique au Canada. L'une de ses passions est de créer des portraits de chats et de chiens. Son travail est publié dans des livres, des magazines, des calendriers, des cartes de vœux

    Son site est à découvrir ici

    Sa galerie est à voir ici

    Je remercie chaleureusement Peggy de m'avoir gentiment autorisée à publier  l'une de ses œuvres.

    Tableau du samedi  68 : chats en pointillisme


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique