• Bienvenue chez moi

    Accueil

     

    Pour retrouver tous mes articles depuis septembre 2007

    c'est ici :  Béa Kimcat Blog

    Si vous voulez m'écrire c'est ici : contact

     

  • (Jeu de lettres n°128)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-128

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : CHRYSELEPHANTINE

    adjectif féminin -en Grèce jadis- se dit d'une sculpture composée d'or et d'ivoire (une sculpture et l'adjectif)

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon (long) texte (avec les 86 mots trouvés en gras et en italique !! Un record depuis que je participe à ce jeu qui me plaît tellement ! ) : 

    Césarinne  avait eu une envie soudaine de pêches nectarines. Alors elle était partie  en acheter  à l'hyper-marché du coin. Et à l'entrée  du magasin, elle avait été frappée de plein  fouet par une vague déferlante de souvenirs, en se retrouvant nez à nez avec la sœur de celui qui fut son  compagnon durant sept  années. Elle aurait presque éprouvé un soupçon de peine  en la voyant ; pourtant Dieu seul savait à quel point elle ne l'estimait guère ! Catherine  avait beaucoup maigri. Bien charpentée autrefois, tout comme son frère, elle ne semblait plus que l'ombre d'elle-même. Les yeux cernés, le teint blafard, elle ne respirait pas la santé. Celle-ci lui avait juste adressé un regard  de haine  sans même lui adresser la parole. Alors fonçant tête baissée, ne pensant  plus à rien d'autre qu'à s'éclipser  au plus vite, Césarinne  avait poussé son chariot vide comme une automate vers la sortie, en bousculant des clients  sur son passage. De retour dans son deux pièces, elle avait éclaté  en sanglots, submergée par une bouffée de tristesse immense. Le sentiment ressenti était si fort et si déchirant qu'il avait ravivé une douleur vive. Celle de son amour perdu à jamais, emporté par une encéphalite foudroyante, six ans auparavant. A la mort d'Henri, elle avait eu le cœur brisé et elle avait chialé  pendant des jours et des jours. Dépressive, elle avait dû consulter un psychiatre  afin de se remettre doucement sur les rails. Seuls les câlins  et les ronrons de son siamois  l'avaient aidée à tenir le coup. Elle avait eu à nouveau un chagrin fou quand il s'en était allé au Royaume Céleste  des Chats. Repliée  dans son silence, elle en avait écrit  des mots sur des calepins, des cahiers  et des carnets  pour panser  ses maux ! Les anciennes  images liées au plus chouette chapitre  de sa vie avec son chéri  revenaient la hanter. Elle avait dix-sept  ans. Elle était lycéenne  au lycée Saint-Patrice  dans les Alpes  du Sud. Il avait trente-trois ans, l'âge du Christ selon la croyance populaire. Il était professeur d'Education Physique et Sportive dans le même lycée. La première fois, elle avait apprécié qu'il n'ait pas ricané  en découvrant ce prénom si peu courant qu'elle portait et qui faisait souvent l'objet de railleries. Elle savait que Césarinne  ne lui avait pas été donné par hasard. Garçon, elle se serait appelée César, et sa mère avait accouché par césarienne  en la mettant au monde... Sur ses patins  à glace, Henri  était la grâce incarnée avec ses cheveux de jais noués en queue-de-cheval et sa mèche blond platine  qui retombait libre et légère, telle une plume sur son front. Il lui fit un effet fulgurant. Puis elle avait réalisé  que plus rien ne serait pareil. Elle se revoyait à la cantine  avec ses copines Alice, Elise, Claire  et Rachel qui avaient compris qu'il se tramait quelque chose et qu'elle en pinçait  pour lui. Leur idylle, qui avait défrayer la chronique du patelin tout entier, déplaisait fortement à ses parents. Mais la jeune fille était passée outre le courroux paternel  et à sa majorité, elle avait décidé d'assumer pleinement cette relation amoureuse et sincère. Surtout lorsqu'elle avait reçu la bénédiction de la chère  arrière-grand-mère de son cher  et tendre, placée  dans une maison de retraite en centre-ville arlésien.  La vieille dame centenaire, l'avait marquée et émue aux larmes. A son décès,  les tourtereaux avait récupéré sa canne. Une oeuvre d'art !  Une pièce  rare  avec son pommeau ciselé  d'or et d'ivoire. La superbe sculpture chryséléphantine  représentait un éléphant... Elle se remémorait aussi leur dernière virée pittoresque dans les Hautes-Pyrénées. La longue procession chrétienne à Lourdes, un 15 août, l'avait impressionnée. Pour eux, aucun miracle ne s'était produit car quatre mois  plus tard, la Grande Faucheuse réduisait à néant  leurs beaux  projets d'avenir. A l'aube de ses trente ans, elle ne se sentait pas encore prête  à rompre les chaînes  qui la retenaient à son passé ; s'y pencher  lui faisait toujours un mal de chien. Elle espérait remonter la pente malgré les craintes de ne pouvoir y parvenir...

     

    NB :  La sculpture chryséléphantine apparut, en Grèce, comme la production la plus importante dans le domaine de l'ivoire. Les statues des dieux étaient au départ des figures de bois plus grandes que nature : les parties du corps découvertes étaient en ivoire, le reste était en or, en bronze et en bois doré. Les plus grands sculpteurs de la Grèce antique, Phidias et Polyclète, sont considérés comme des maîtres dans cet art.


    10 commentaires
  • La Vie Secrète des Chats

    Un village, 100 chats et des moyens impressionnants pour les suivre à la trace pendant 1 mois entier et découvrir ce qu’ils font de leurs journées et de leurs nuits. Les chats sont les animaux préférés des Français qui en possèdent 13,5 millions et pourtant, que sait-on vraiment d’eux ? Quel propriétaire ne s’est pas demandé ce que faisait son fidèle compagnon lorsqu’il sort en vadrouille ou se retrouve tout seul à la maison ? Dort-il jusqu’au retour de son humain, fait-il la fiesta ou en profite-t-il pour faire des choses qui lui sont normalement interdites ? Et quand il sort ? Chasse-t-il ou va-t-il en voir un autre ? Autant de questions à laquelle La Vie Secrète des Chats, la nouvelle émission de TF1 dont le premier épisode sera diffusé ce dimanche 20 août à 16h.

    Cette émission comptera plusieurs épisodes de 52 minutes pendant lesquelles Valérie Damidot présentera les folles aventures de ces matous.

    A voir absolument !

    Vous pouvez découvrir la Bande-Annonce  ici


    15 commentaires
  • Tableau du samedi : Le chat dans la paille

    Pour le tableau du samedi chez  Lady Marianne, j'ai choisi cette merveilleuse peinture de Robert Papp trouvée ici que j'ai intitulée

    "Le chat dans la paille"

    Son site est ici Robert Papp

    Tableau du samedi : Le chat dans la paille


    18 commentaires
  • Présent en Chine depuis de nombreuses décennies, le WWF œuvre pour préserver le capital naturel exceptionnel de ce pays et de ses espèces emblématiques telles que le panda géant et le léopard des neiges.

    Partez à la découverte des régions les plus sauvages de Chine et de ses espèces emblématiques dans « Nés en Chine », le nouveau film Disneynature, le 23 août au cinéma.

    Le WWF a lancé le premier programme national pour la conservation du panda géant en 1992. Il a permis la création d’une cinquantaine de réserves couvrant plus de 10 400 km2.

    A lire ici :

    5-choses-que-vous-ne-savez-peut-être-pas-sur-le-panda-géant

    Plus tard, en 2015, le WWF lance son premier grand plan d’action pour sauver le léopard des neiges et préserver l’écosystème des hautes montagnes, que Disneynature soutient activement. 

    A lire ici :

    6-choses-que-vous-ne-savez-peut-être-pas-sur-la-panthère-des-neiges

    Source ici :   WWF espèces menacées-Nés en Chine

    Voici la bande-annonce du film :

    Ce film, raconté par la comédienne Claire Keim, nous entraîne dans un fabuleux voyage au cœur des régions les plus sauvages de la Chine, à la découverte de trois familles d'animaux et d'autres espèces emblématiques qui les peuplent.

    Une belle aventure, pour petits et grands !


    14 commentaires
  • Les Chroniques d'un petit calicot

    J'ai l'immense plaisir de vous présenter le livre d'une blogopote.

    "Les Chroniques d'un petit calicot"

    En voici la 4e de couverture :

    Il y a plusieurs années, j'ai perdu ma chatte Persane d’un cancer fulgurant. Cette chatte était extraordinaire. Elle m’avait accompagnée en avion un nombre incalculable de fois jusqu’aux Antilles, à la Réunion, en Espagne, au Portugal, en Allemagne. Nous entretenions une relation si privilégiée que j’ai souvent pensé qu’elle méritait un roman. Mais son départ m’a laissée sans voix pour la raconter.

    Peu de temps après, j’adoptai Dayak, une petite femelle calicot de trois mois, et, afin de ne pas renouveler l’expérience de l’ineffable, décidai de rédiger ses chroniques. Vive, facétieuse et très expressive, ce chaton se révéla immédiatement un sujet idéal, doté d’une vraie « voix » que je m’efforçai de transcrire. Je créai un blog, d’abord destiné à mes proches, mais m’aperçus rapidement qu’il attirait un nombre impressionnant de lecteurs, dont certains sont devenus des « amis virtuels ».
    Les Chroniques d’un petit calicot  sont donc nées de ce blog, même si beaucoup de textes ont été retravaillés pour les rendre plus littéraires, sans perdre la spontanéité, la fraîcheur et le regard naïf sur le monde que je voulais avant tout mettre en avant. Ce manuscrit couvre toute sa première année d’existence. 
    Imaginez donc à présent qu’il ne manquerait même plus la parole à cet adorable chaton, et laissez-la vous raconter sa toute jeune vie, jour après jour…

    Elle et moi vous souhaitons une bonne lecture !

    Son blog félin est ici

    Sa biographie est ici

    Vous pouvez vous procurer son livre ici


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique