• Bienvenue chez moi

    Accueil

     

    Pour retrouver tous mes articles depuis septembre 2007

    c'est ici :  Béa Kimcat Blog

    Si vous voulez m'écrire c'est ici : contact

  • Des cigogneaux qui ont eu chaud

    Une belle histoire qui se termine bien...

    C’est un sauvetage atypique qui aura nécessité 2 heures d’intervention pendant un orage particulièrement virulent, avec de gros moyens, des sapeurs-pompiers du Bas-Rhin et de Strasbourg Electricité Réseaux (partenaire du GORNA).

    Un nid de cigognes, installé sur un poteau électrique, a pris feu probablement suite à la foudre ou à un court-circuit. Le problème est, qu’en pleine période de reproduction, 4 cigogneaux y ont vu le jour et l’occupent ainsi qu’un dernier œuf sur le point d’éclore.

    Vu l’urgence de la situation, ils ont été transférés très rapidement vers notre point-relais mis à disposition par l’Eurométropole de Strasbourg et équipé de tout le matériel de premier secours.

    Grâce à cette intervention parfaitement synchronisée avec le déplacement de notre véhicule de rapatriement, leur acheminement vers le centre de soins s’est très bien passé et…. l’œuf a éclos pendant le trajet...

    La suite de l'article est à voir ici  Gorna/2018/05/ils-ont-eu-chaud-très-chaud

    (Merci à Jean-Louis Nature ici ailleurs )


    votre commentaire
  • Bonne fête des mères

                                Bonne fête des mères à toutes les mamans.


    7 commentaires
  • (Jeu de lettres n°166)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-166

    (Jeu de lettres n°166)

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : ASSIBILATION

    Terme de phonétique -Passage de certaines occlusives à la constrictive, sifflement - prononciation du T dans inertie, idiotie, etc...

    En phonétique, le terme assibilation (dérivé du latin sibilare : « siffler ») qualifie la modification phonétique d'une consonne dont le résultat est une sifflante. Exemple : assibilation du "T" dans action.

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    A l'aube de ses trente balais,Alina  avait quitté son bassin  parisien natal  pour un autre bassin, celui d'Arcachon. Elle s'y sentait bien et avait ouvert un salon  de thé. Elle consacrait aussi une bonne partie de son temps à s'occuper de son jardin, de son potager, car elle avait la main verte ; et surtout de ses bonsaïs, de véritables œuvres d'art vivantes. Elle était fascinée par cet art traditionnel japonais originaire de Chine et elle était aux petits soins  pour ses arbres nains. Elle venait d'acquérir des cèdres de l'Atlas, de Chypre et de l'Himalaya. Il lui manquait le quatrième : le cèdre du Liban. Mais elle n'eut pas besoin de le chercher bien longtemps lorsque se présenta dans sa boutique, un homme qui n'avait rien d'un latin, puisqu'il était Libanais. De son comptoir, elle l'avait tout d'abord regardé de biais. Avant qu'il ne prenne place à une table, elle avait juste remarqué ses cheveux de jais, ses troublants yeux de braise, son turban en satin  blanc sur lequel étaient brodés  un bison  des plaines ainsi  que deux lions à crinière noire. Elle eut l'intuition que ce client ne serait pas comme les autres. En fin connaisseur, il avait commandé un Gyokuro, "Perle de Rosée", un thé vert japonais, considéré comme l'un des plus grands thés au Pays du Soleil Levant, avec des blinis  au lait de coco. Il parlait un français impeccable. Sa voix était chaude et langoureuse. La seule chose qu'il ne maîtrisait pas, c'était l'assibilation  des "T".  Comme il y avait du monde, ils se mirent à discuter à bâtons  rompus et finirent par découvrir au fil de leur conversation souvent interrompue, que la même passion les habitait : celle des bonsaïs...


    9 commentaires
  • Tableau de samedi :

                                "Point of Interest" ©

                                                   Ne pas copier SVP 

    Pour le tableau du samedi chez  Lady Marianne

    j'ai choisi une superbe peinture de Lucie Bilodeau, qui est née à Montréal en 1967. Elle peint depuis 1982. Elle vit maintenant avec son mari, aux Etats-Unis, dans le  Massachusetts, où elle peint à plein temps.

    C'est une artiste primée. Elle a reçu notamment :

    Le Prix d'excellence pour l'huile "Zantor" en 1984 (Le Cercle des Artistes Peintres du Quebec)

    La Médaille d'argent pour l'huile "Rêveuse" en 1985 (Le Cercle des Artistes Peintres du Quebec)

    Le Prix d'excellence pour l'huile "Only a game" (Compétition de couverture 1993 -The Manhattan Arts News, New York) 

    Je vous invite à visiter son site  ici

    Et sa page Facebook  ici

    Je remercie chaleureusement Lucie de m'avoir gentiment autorisée à publier  l'une de ses œuvres.

    Tableau de samedi : Point d’intérêt


    18 commentaires
  • Les coccinelles bêtes à bon Dieu

                                                     Pixabay/Coccinelle

    Pour le  défi-n-161-thème-les-coccinelles  chez Evy

    voici ma participation. Dans de nombreuses langues, le nom de la coccinelle évoque celui de Dieu ou de Marie. 

     En français : Bête à Bon Dieu 
     En anglais : Ladybug (bestiole de la Dame) ou Ladybird (Oiseau de Notre Dame) 
     En suédois : Marias Nyckelpiga (clé de la servante de Marie) 
     En allemand : Marienkaefer (scarabée de Marie) ou Himmelskuchlichen (petite vache du ciel) 
     En espagnol : Vaquilla de Dios (vachette de Dieu) 
     En russe : Bozhia korovka (petite vache de Dieu)                                                 En japonais : Tentoomushi  (la bestiole de la voie céleste)                               En alsacien : Liewer hergott's vegele (petit oiseau du bon dieu)                         En Breton : Buoc’hig Doue (petite vache de Dieu) ou C’hwilig Doue (petite bête de Dieu) ou Yarig Doue (petite poule de Dieu) ou Aelig Doue (petit ange de Dieu)

    Une jolie histoire raconte qu'une coccinelle s'est posée sur le cou d'un condamné au moment d'être guillotiné, le bourreau attendri a fait partir la coccinelle et a remis sa besogne à plus tard, la coccinelle entêtée ou clairvoyante s'est posée une deuxième fois sur le cou du condamné qui finalement a été gracié ! Je ne sais pas si cette histoire est vraie mais on a envie d'y croire...


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique