• Les daims de St-Brisson recueillis par la F.B.B

    Les daims

                              Les daims de Saint-Brisson, le 10 janvier 2019. 

                                 © Tania Gomes / France 3 Bourgogne

    Le troupeau de daims de Saint-Brisson (Nièvre), présent depuis plus de 45 ans à la Maison du Parc, a quitté les lieux jeudi 14 avril. Les animaux ont été acheminés vers deux sites de la fondation Brigitte Bardot. Ils y termineront paisiblement leurs jours, après avoir échappé à l'abattage en 2019.

    La fin d'une époque. À Saint-Brisson (Nièvre), le troupeau de daims du Parc Naturel Régional du Morvan a quitté les lieux, jeudi 14 avril. Ils étaient présents sur place depuis 1975, date de l'implantation de la Maison du Parc.

    24 animaux seront accueillis dans des centres de la fondation Brigitte Bardot, dans le Loiret et la Loire.

    "Ce n'est pas de gaieté de cœur que l'on se sépare d'eux", affirme Florence Bresson, directrice adjointe du Parc Naturel du Morvan. "On est tristes de les voir partir, mais on est rassuré de savoir qu'ils finiront leur vie paisiblement."

    Des daims menacés d'abattage en 2019

     C'est ce que demandait la préfecture de la Nièvre depuis 2018. Une volonté confirmée par un arrêté en date du 7 janvier 2019. Les autorités faisaient valoir que les daims n'étaient pas de race pure, dégénérés, sans suivi vétérinaire, et les clôtures n'étaient pas aux normes.

    La décision avait à l'époque suscité une vive indignation dans le village, comme auprès des défenseurs de l'environnement.

    "On appelle cela la Maison du Parc Naturel Régional du Morvan. Naturel, c'est pas pour qu'on vienne avec la troupe assassiner les daims", fustigeait alors Michel Gobillon, maire (SE) de Saint-Brisson.

     

    "On se permet de tuer des animaux qui sont là depuis 30 ans, qui sont en bonne santé, qui n'ont rien demandé à personne, qui font le bonheur de toute une région", se révoltait au micro de France 3 Bourgogne Patrick Sacco, président de l'association "Respectons". "Et à un motif complètement administratif, on décide de les tuer. C'est révoltant !"

    Une pétition avait même été lancée en opposition à l'abattage.

    "C'était la meilleure solution possible"

    Au terme de la mobilisation, la préfecture de la Nièvre avait accepté   d'attendre la mise en conformité de l'élevage. Les mâles ont également été stérilisés en avril 2019, afin que le troupeau puisse s'éteindre naturellement.

    Bien que les aménagements matériels nécessaires aient été réalisés, le Parc Naturel du Morvan n'est pas parvenu à obtenir un agrément spécifique. En cause, une formation des agents bien trop longue.

    Il nous était impossible de dégager trois années de formation pour nos agents. Comme on avait un contact avec la fondation Brigitte Bardot, on a trouvé une autre solution.

    Florence Bresson, directrice adjointe du Parc Naturel Régional du Morvan

    "C'était la meilleure solution possible", poursuit-elle. "Les services de l'État nous ont accompagnés dans ce processus, qui va permettre aux daims d'être pris en charge correctement."

    La Fondation Brigitte Bardot mène des opérations de sauvetage de daims
    depuis 2011. Plus de 250 animaux ont rejoint ses sites partenaires en France.

    Source : Morvan : les daims de Saint-Brisson, un temps menacés d'abattage, recueillis par la fondation Brigitte Bardot


  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Avril à 03:05
    colettedc

    Super pour eux ; ils farderont la vie !!! Excellente solution, en effet !!!

    Merci du partage, Béa ! Bon mardi ! Bisous

    2
    Mardi 19 Avril à 07:13

    C'est déjà mieux que l'abattage !

    3
    Mardi 19 Avril à 07:38

    Une excellente retraite pour ce troupeau de daims.

    Bises et bon mardi - Zaza

    4
    Mardi 19 Avril à 08:19

    C'est fou tout de même ces décisions d'abattre ainsi des animaux. L'humain s'est octroyé le droit de vie ou de mort sans se poser la moindre question.
    Merci à B.B. et à sa fondation.
    Bises et bonne journée

    5
    Mardi 19 Avril à 08:23

    Des préfets imbéciles avec des arrêtés idiots. Je vois ce genre de décisions tout le temps. L'administration française ne souffre pas d'exception, pas de bon sens, c'est une machine à broyer. Et ça pour broyer, elle broie en dépit du bon sens. 

    Une perte pour la région et les amoureux de la nature mais ils finiront leur vie tranquillement dans leur nouvel environnement. Ne cachons pas que tout de même, ces animaux vont subir un stress : le déracinement puis l'adaptation au nouvel endroit. 

    Bonne journée Béa 

    6
    Mardi 19 Avril à 09:46

    Je n'avais pas suivi cette histoire...en effet ces daims  méritent bien de finir leurs jours loin des polémiques...Bisous et une douce journée

    7
    Mardi 19 Avril à 15:14
    Renée

    C'est super pour eux mais quel dommage pour ce parc et sa région. les politiques font vraiment di n'importe quoi à tout niveau. Bisous bonne journée

    8
    Mardi 19 Avril à 15:22

    Bonjour Kim, ce n'est  sans doute pas l'idéal, mais c'est mieux que les tuer  bisous bon après-midi  MTH

    9
    Mardi 19 Avril à 15:42

    Longue vie à ces daims et merci à B.B. et à sa fondation. C'est scandaleux ces décisions d'abattage que des préfets s'octroient, qu'il s'agisse des daims ici ou d'autres animaux sous des prétextes inacceptables ! 

    Bises Béa 

    10
    Mardi 19 Avril à 17:33

    Au moins ils finiront leu vie tranquillement. Bonne soirée et bisous

    11
    Mardi 19 Avril à 18:34

    Elle en fait de belles choses cette Fondation... ! money

    12
    Mardi 19 Avril à 20:27

    Une bonne solution en effet, ils vont pouvoir bénéficier d'une retraite tranquille .

    Bonne soirée 

    Bises 

    13
    Mardi 19 Avril à 20:28

    Je ne savais pas cela

    Ils finiront leur vie mieux ainsi 

    Bonne soirée 

     

    14
    Mercredi 20 Avril à 14:28

    Super, c'est mieux que l'abattement, merci pour ce partage, bonne soirée, bisous

    15
    Mercredi 20 Avril à 14:39

    Heureusement ils vont avoir une douce vie protégés et soignés.

    Merci pour cette nouvelle.

    Cette fondation fait de bonnes choses. Bises

    16
    Mercredi 20 Avril à 18:01
    Martine

    Tout est bien qui finit bien pour ces daims, super bonne nouvelle, mon amie !

    Bonne soirée à toi, chère Béa.

    Bisous fleuris,

    Martine

    17
    Samedi 23 Avril à 15:53

    Ouf, enfin une bonne décision. 

    18
    Mardi 26 Avril à 16:39

    Merci à la FBB de prendre en charge ces daims qui ne demandent qu'à terminer paisiblement leur vie.

    Bel après midi.

    19
    Vendredi 29 Avril à 23:05
    claudia

    Les préfets ne font qu'appliquer la politique de l’État. C'est scandaleux cette histoire même si elle se fini bien. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :