• Ventrouiller (Jeu de lettres n°139)

    Verrouillent (Jeu de lettres n°139)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-139

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : VENTROUILLER

    Verbe pronominal - Les cochons adorent se rouler dans la boue : ils se ventrouillent.

    Avec les lettres proposées : faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon texte (avec les mots trouvés en gras et en italique) :

    Lionel  Vernet  avait passé un bon réveillon  de la Saint-Sylvestre en compagnie de ses soeurs Nellie  et Lilou  chez leur mère Véro, qui résidait dans le centre-ville d'Olivet. Il avait apporté une terrine  de lièvre  et un velouté  d'asperges cuisinés maison. Il n'avait pas veillé  tard et était rentré  tranquillement. Il avait étrenné sa belle voiture  neuve. Sur la route, il n'avait pas trouvé  grand monde. De retour  dans ses pénates du Loiret, le jeune homme s'était endormi comme une masse dès qu'il avait posé sa tête sur l'oreiller. Pourtant il ne s'était point enivré : il s'était contenté d'un seul verre  de vin. A son réveil, il eut un violent coup au cœur en voyant que la porte de sa volière  avait été ouverte  dans la nuit. Le verrou  avait été arraché et le cadenas retiré. Heureusement, aucun oiseau ne s'était envolé. La nouvelle  année commençait bien !  Même si ce n'était pas la première fois qu'il était victime d'actes de malveillance. Quatre mois auparavant, on avait cassé  la vitre  et forcé le volet  de son cabanon. Son sang n'avait fait qu'un tour quand il avait cru que sa truie Ritournelle avait été volée. Mais on ne lui avait dérobé qu'un vieil outil de jardin rouillé. Portant il avait été révolté  de découvrir que son cochon Ventrilou, qu'il avait nourri  au biberon,  en avait profité pour prendre la poudre d'escampette. Après avoir battu la campagne, il l'avait retrouvé  près de la Loire, dans une mare de terre  mouillée en train de se ventrouiller. Il faisait très chaud et Lionel  n'ignorait pas qu'il était vital pour un cochon de se rouler  dans la boue afin de se rafraîchir et de se protéger du soleil. Il ne pouvait pas réguler sa température corporelle  autrement car il ne possédait pas de glandes sudoripares. Donc "suer comme un porc" ne voulait rien dire puisqu'en vérité,  l'animal ne transpirait pas ! Et ces bains de boue jouaient aussi un rôle dans la reproduction. D'ailleurs, sitôt Ventrilou revenu, le ventre  de Ritournelle  avait pris du volume.  La virée  du verrat avait porté ses fruits...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Novembre à 00:42

    Bonjour Kimcat... désagréables visiteurs que ceux qui viennent voler ou faire des dégâts... ! Quant au verrat il en a bien profité pardi.... bon dimanche, bises

    2
    Dimanche 5 Novembre à 06:50
    Cecile

    Grrr, je n'aime pas les méchants, les voleurs, et hélas ils pullulent (et polluent) la terre et notre air.

    Tu as toujours un vrai coffre au trésor de 1000 mots avec ce jeu !

    Et j'ai appris quelque chose : les porcs ne transpirent pas ! comme les oiseaux en fait... moi quand je transpire, je dis plutôt "je suis en nage" happy

    Très bon dimanche, gros bisous

    3
    Dimanche 5 Novembre à 07:49
    Séverine

    Plus de peur que de mal alors.

    4
    Dimanche 5 Novembre à 08:29
    Lilousoleil

    Petite histoire campagnarde bien mignonne pour les cochons et peut-être que Ventrilou a d'autres enfants inconnus... ah les malveillants !!!!

    avec le sourire

    5
    Dimanche 5 Novembre à 09:10

    Ah les actes de malveillance sont légion mais heureusement dans ton histoire aucun souci pour les animaux , peut être Ventrilou a - t - il aussi rencontré une jolie laie va savoir ...

    Bon dimanche 

    Bisous 

    6
    Dimanche 5 Novembre à 09:12
    LADY MARIANNE

    Ouf il a de la chance de retrouver son tit cochonnet-
    une histoire bien plaisante parsemée d'anagrammes-
    une future naissance, une escapade fructueuses !!
    tout est bien qui finit bien-
    bisous et bon dimanche-

    7
    Dimanche 5 Novembre à 09:27

    bravo, tu es une championne des textes ! bon dimanche

    8
    Dimanche 5 Novembre à 09:36

    Bravo, un exercice de style admirablement mené.
    Bonne journée

    9
    Dimanche 5 Novembre à 09:59

    Coucou Kimcat, alors il y a Félix qui me souffle à l'oreille que le ventrou, c'est ce qu'on fait tous les matins dans le lit, mais il ne savait pas que ça pouvait se conjuguer clown !!!

    10
    Dimanche 5 Novembre à 10:21
    danielle

    rigolo ton texte, le jeu sur les sonorités à la fin me plaît bien.

    11
    Dimanche 5 Novembre à 11:15
    marine D

    C'est joliment tourné Kimcat !

    Il parle de lui-même le mot ventrouiller, pour un cochon qui se vautre dans la boue, ou bien ici certains béarnais disent "se bouquiller", ce qui n'est pas mal non plus ! En hiver les chevaux aussi aiment à se bouquiller (ou se ventrouiller) et ensuite ils ne sont pas beaux à voir !!!

    Bisous et bon dimanche 

    12
    Dimanche 5 Novembre à 11:19

    Waouh ! Excellent ! Comme toujours, chère Béa. Tu sais nous mettre en haleine avec tes textes toujours pleins d'humour et de fantaisie, et surtout, en relevant le défi avec brio !  Chapeau bas, mon amie !

    Bisous

    13
    Dimanche 5 Novembre à 11:19

    Eh! bien tu viens de m'apprendre quelque chose. Un cochon ne sue pas. Tu as parfaitement rempli, haut la main, ton jeu de lettres. Bravo, Béa. Gros bisous et excellent dimanche

    14
    Dimanche 5 Novembre à 12:20

    Et donc "qui vivra verrat"

    Bon Dimanche

    15
    Dimanche 5 Novembre à 12:36

    Bonjour Béa. Tu nous contes là une jolie histoire avec les anagrammes de "ventrouiller". Bisous

    16
    Dimanche 5 Novembre à 12:59

    Superbe histoire, j'adore ! ^^

    Bisous, bon dimanche

    17
    Dimanche 5 Novembre à 14:03

    Toujours aussi experte dans l'usage des mots, et si "verrat"ne rentre pas dans le lot à cause du "a" tu finis en beauté avec cette belle assonance : "la virée du verrat" ... Magnifique, bravo !!

    18
    Dimanche 5 Novembre à 16:46

    On se régale cette semaine, bonne soirée

    Bisous

    19
    PYL
    Dimanche 5 Novembre à 18:20

    Ma très chère Cousinette Béa,

    Saperlipopette de saperlipopette, comment oses-tu penser que c'est quelqu'un qui aurait pris un outil complétement dépassé par le temps. Les cochons sont malins. Pourquoi cela ne serait pas ce fameux coquin de cochon qui aurait pris et en plus, aurait détérioré la soue dans lequel il était avec sa compagne.

    Pour que les volailles ne s'échappent pas, c'est qu'il peut y avoir eu une complicité...

    Les animaux de ferme connaissent bien leur environnement, dire que parfois ils se rendent à l'étable, sans accompagnement. 

    Et penser qu'hier (dans les années50/60) les animaux de ferme voyageaient tranquillement jusqu'aux lieux de traite et même ramenait le fermier enfoncé dans leur charrette après des rencontres ou suite à des fins de foire aux bétails et la jument connaissait le chemin du retour sans que personnes n'interviennent.

    Cet événement, je l'ai vécu dans mon enfance, ah quels souvenirs... !!! 

    C'est pour te taquiner que j'ai commencé par être dans la contradiction !!!

    Je t'embrasse Béa et à bientôt !!!

    Patrick Riot

    20
    Dimanche 5 Novembre à 18:28
    covix

    Une histoire qui sent bon le terroir, j'aime.

    Bises

    21
    Dimanche 5 Novembre à 20:58
    colettedc

    Un superbe texte, encore cette fois, Béa ! Bravo et bonne fin de ce jour ! Bises♥

    22
    Dimanche 5 Novembre à 21:11

    J'aime beaucoup ce mot très imagé! je l'emploierai pour Lulu qui adore se ventrouiller dans la poussière !

    Ouf tout se termine bien et ils eurent beaucoup de petits cochons!

    Bises Béa

    23
    Mercredi 8 Novembre à 06:41
    Soène

    Hello KimCat
    Merci pour ton lien chez moi. C'est une bien jolie histoire et ça finit bien. Un vrai conte pour les enfants !
    Bises de Lyon

    24
    Mercredi 8 Novembre à 14:31

    Excellent, on s'y croirait vraiment !

    En plus, tu parles de lieux de mon enfance, c'est émouvant !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :