• 7 ans déjà... Vous nous manquez beaucoup...


    14 commentaires
  • Un jouet pour chat fabriqué avec un rouleau de papier toilette

                                          Par Atelier Fête Unique, Paris 

                          Voir plus de photos d'architecture et de décoration ici

    Jouer, c’est bon pour le bien-être et la santé de votre félin. Suivez donc le pas à pas pour lui confectionner ce jouet, aussi simple à réaliser qu’économique, dont il ne pourra plus se passer !

    Quelques connaissances de base du crochet, un peu de laine, des grelots et un rouleau de papier toilette suffisent à réaliser vous-même un jouet pour votre chat en moins de 10 minutes. Suivez les étapes et offrez à votre compagnon un jouet dont il risque de ne plus vouloir se séparer !

    Pour fabriquer ce joujou c'est ici


    21 commentaires
  • (Jeu de lettres n°105)

    Lady Marianne propose un  petit-jeu-de-lettres-105

    Le mot le plus long en anagramme à déchiffrer est : DÉSOBLIGEANTE

    Nom commun - Voiture à cheval assez étroite et  inconfortable à seulement deux places (XVIII s )

    Avec les lettres proposées :

    faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots

    puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix.

    Voici mon  texte : (avec les mots trouvés en gras et en italique) : 

    Le baron Benoît  de Gantois, un noble  de haute lignée  belge  avait souvent la nostalgie  de sa terre natale. Il n'y avait que sa femme, une Gitane  qu'il avait rencontrée à Bandol, pour lui apporter un peu de gaieté. Il avait été envoûté par cette marchande ambulante, latine jusqu'au bout des ongles,  qui vendait de l'Aligot  cuisiné à l'ancienne et des beignets  fourrés aux pommes  digestes  et délicieux. Elle abattait de la besogne, conduisait son affaire avec doigté  et dansait le flamenco à merveille. Éloigné  de son berceau flamand, il vivait depuis plusieurs décennies  à Paris dans le XIIIe arrondissement près du quartier des teinturiers Gobelins  où  son  illustre et obsédant  ancêtre  avait travaillé. Brillant ébéniste, il avait dirigé l'un des ateliers de la manufacture royale sous Louis XIV. Il avait eu une idée géniale en aidant  à la conception des caisses en bois des chaises  de poste  qui assuraient un service mixte de courrier et de voyageurs. Les carrosses de diligences transportaient quatre, six, voire huit passagers. Selon la légende familiale, le digne notable  qui savait aussi jouer au petit soldat,  avait trouvé le moyen d'enlever  une élégante  demoiselle gantée  et chapeautée  comme toutes les jeunes filles mondaines, à bord d'une désobligeante. La chevauchée endiablée  ne fut guère appréciée  par Diane  qui ne se séparait jamais de son chien à la robe bringée beige, un Danois  de quatre-vingts kilos ! Serrées comme des sardines en boîtes, la bestiole  et la belle avaient chaviré lorsque la voiture à cheval avait terminée sa course folle dans la glaise  et le sable d'un étang. Revenue sur le plancher des vaches, la blonde donzelle, fluette comme un oiselet, avait bien vite succombé aux charmes du gentilhomme  téméraire, beau à damner une sainte. Elle n'avait point regretté d'avoir désobéi  à son ignoble et égoïste  père pour suivre son amoureux transi. Avec un Apollon de la gent  canine à ses côtés, elle allait pouvoir se pavaner suspendue au bras d'un Adonis Bénie  des Dieux, elle l'épousa sans délais


    15 commentaires
  • Une étudiante lettone a aidé plus de 350 chats errants

    A cœur vaillant, rien n’est impossible : on peut être jeune, femme, étudiante, engagée et tout à fait crédible. Depuis maintenant deux ans, Zanda Indriksone se dévoue corps et âme – de façon bénévole – à la cause des chats sans foyer. Et bien que n’étudiant pas ces animaux à l’école, elle a appris à connaître leurs besoins, leur nature et tout ce qu’il y a à savoir à propos d’eux grâce à sa propre expérience : plus de 350 félins abandonnés ou errants ont été sauvés par ses soins et beaucoup ont même retrouvé une famille ! Ça force le respect, n’est-ce pas ? La suite de l'article est à lire ici


    15 commentaires
  • Un clin d’œil à mon époux qui a quitté ce monde il y a juste 11 mois et qui aimait tant Georges Brassens. Il connaissait tout son répertoire et précieusement, je garde à la maison  l'intégrale de ses disques vinyle 33 tours. Mon mari y tenait beaucoup et nul doute qu'il apprécierait cette vidéo-archive.

    Merci à mon ami Pierre.

    A voir ici

     

     


    12 commentaires